Dimanche, 29 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Tiffany attaque LVMH en justice pour l'obliger à boucler son rachat

Tiffany attaque LVMH en justice pour l'obliger à boucler son rachat

10 Septembre 2020

Le principal argument avancé par LVMH, à savoir une lettre du ministère des Affaires étrangères français demandant au groupe de différer cette acquisition stratégique au 6 janvier 2021, était en outre extérieur aux deux entreprises.

Mais Tiffany a aussitôt répliqué sur le terrain judiciaire, n'hésitant pas à accuser LVMH d'avoir fait traîner des démarches réglementaires.

LVMH fait part de son intention de 'se défendre vigoureusement' contre l'action en justice déposée par Tiffany aux Etats-Unis, la jugeant 'totalement infondée', 'manifestement préparée de longue date' et 'communiquée d'une manière trompeuse pour les actionnaires'.

"De son côté, LVMH affirme que cette accusation " n'a aucune substance", précisant que la notification à Bruxelles devait intervenir " comme prévu " dans les prochains jours". "LVMH la juge " diffamatoire", et considère qu'elle illustre la " mauvaise foi " de Tiffany. "Et il est légitime de penser que son autorisation sera obtenue courant octobre", souligne le groupe hexagonal.

Neuf ans après l'affaire du Sofitel, Nafissatou Diallo sort de son silence
J'ai été piégée et trahie. "Et quand cela a été fini, je me suis enfuie en crachant partout", raconte-t-elle. J'ai dû quitter mon appartement, emménager dans un immeuble sécurisé en dehors de New York .

Les relations se tendent entre le groupe français et le joaillier américain sur fond de crise internationale.

Par ailleurs, le groupe indique que son conseil d'administration "a constaté que les résultats (de Tiffany) du premier semestre et ses perspectives pour l'année 2020 sont mauvais, et significativement inférieurs à ceux des marques comparables du groupe LVMH pendant la période".

"Compte tenu de ces éléments, et connaissance prise des premières analyses juridiques menées par les conseils et les équipes de LVMH, le conseil d'administration a (.) acté, qu'en l'état, le groupe LVMH ne serait donc pas en mesure de réaliser l'opération d'acquisition de la société Tiffany", dit le groupe français.

Le joaillier américain, qui assure avoir respecté tous les termes de l'accord annoncé en novembre 2019, reproche au groupe de Bernard Arnault de ne pas avoir honoré ses propres engagements, notamment pour solliciter dans les délais nécessaires les avis des autorités de la concurrence. Pour les analystes de GAM Investments, soit LVMH est " à la recherche d'une opération plus importante", soit c'est " le seul moyen qu'il a trouvé pour ramener Tiffany à la table des négociations", à un prix plus en phase avec la réalité post-crise.

Tiffany attaque LVMH en justice pour l'obliger à boucler son rachat