Jeudi, 29 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le camp de Moria ravagé par les flammes — Grèce

Le camp de Moria ravagé par les flammes — Grèce

10 Septembre 2020

Mercredi soir, un nouvel incendie s'est déclaré dans une partie du camp qui avait été relativement épargnée, entraînant les mêmes scènes de chaos: des familles de migrants paniquées fuyant le feu qui consumait leurs tentes.

L'incendie s'est déclaré quelques heures après que les autorités ont annoncé que 35 personnes avaient été testées positives au Covid-19.

Un responsable local a affirmé que les tentes avaient été "délibérément incendiées" et que les auteurs de l'incendie avait "profité des vents forts" qui soufflaient. Ils précisent que pour l'instant "il n'y a pas de victimes, mais quelques blessés légers avec des problèmes respiratoires dus à la fumée".

"Des feux épars dans la prairie autour du camp mais aussi à l'intérieur de la structure" mobilisent 25 pompiers et 10 véhicules pour évacuer le camp le plus sordide d'Europe, ont indiqué les pompiers grecs. Des dizaines de personnes erraient parmi les conteneurs calcinés, certains retirant des affaires, d'autres prenant des photos à l'aide de leurs téléphone portables.

Selon le président du syndicat des pompiers de Lesbos, le camp est " brûlé à 99 % et le feu continue ".

L'Allemagne, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne, a demandé aux pays de l'UE d'accueillir des migrants du camp.

Selon un photographe de l'AFP sur place, "la quasi-totalité du camp est en feu, aussi bien à l'intérieur que les tentes qui se trouvent à l'extérieur dans l'oliveraie". "Les gens dans le camp de Moria vivent déjà dans des conditions difficiles en temps normal". "Les incidents à Moria ont éclaté quand des demandeurs d'asile ont protesté contre la quarantaine", a-t-il déclaré, précisant que de " nombreux foyers " se sont déclarés dans le camp dans la nuit.

Tous les réfugiés du camp ont l'interdiction de quitter l'île, a ajouté M. Petsas.

12 000 personnes- dont des enfants- n'ont depuis ce matin plus d'endroit où loger
12 000 personnes- dont des enfants- n'ont depuis ce matin plus d'endroit où loger

Les pompiers ont affirmé avoir "été empêchés d'entrer dans le camp pour intervenir" par certains groupes de réfugiés, et avoir fait appel aux forces de l'ordre pour pouvoir poursuivre l'opération de sauvetage.

Stand by Me Lesvos, une association regroupant locaux et réfugiés, rapporte de son côté certains témoignages selon lesquels "des locaux bloquent le passage (des réfugiés) dans le village voisin". "Des demandeurs d'asile fuient le camp à pied en direction du port de Mytilène mais sont bloqués par les véhicules des forces de l'ordre", ajoute-t-il.

Deux bâtiments de la marine grecque se rendront jeudi à Mytilène pour héberger d'autres migrants et des tentes vont être installées. Les migrants étaient soumis à de strictes mesures de circulation depuis le 21 mars, et l'inquiétude s'est accrue avec l'annonce la semaine dernière du premier cas de Covid-19, un Somalien de 40 ans testé positif.

D'après des médias, l'incendie aurait été déclenché par des migrants qui se sont rebellés alors qu'ils devaient être placés en isolement pour éviter la propagation du coronavirus dans le camp surpeuplé.

Avec l'incendie, "tout le monde s'est dispersé et les cas positifs se sont mélangés aux autres désormais", s'inquiète ce mercredi matin une source policière à Lesbos.

Le camp de Moria, bâti pour abriter à l'origine 2800 personnes, a été ces dernières années à maintes reprises décrié pour son manque d'hygiène et son surpeuplement par les ONG qui appellent régulièrement les autorités grecques à transférer les demandeurs d'asile les plus vulnérables vers le continent.

Les émeutes et bagarres sont devenues quasi quotidiennes dans le camp.

Mediapro : un nouvel accord de distribution pour Téléfoot
Selon le quotidien sportif, Mediapro aurait revu à la baisse ses exigences financières avec les opérateurs récemment. Orange devrait donc pouvoir proposer ses services dès la prochaine journée qui aura lieu ce week-end.

Le camp de Moria ravagé par les flammes — Grèce