Jeudi, 6 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » TikTok interdit par Donald Trump ce samedi 1er août — Etats-Unis

TikTok interdit par Donald Trump ce samedi 1er août — Etats-Unis

01 Août 2020

De leur côté, les Etats-unis soupçonnent l'application d'être un outil d'espionnage, au profit de Pékin, et qui récolterait des informations personnelles et sensibles.

"En ce qui concerne TikTok, nous l'interdisons aux États-Unis", a déclaré Donald Trump à des journalistes à bord de l'avion présidentiel Air Force One.

Le CFIUS, l'agence américaine chargée de s'assurer que les investissements étrangers ne présentent pas de risque pour la sécurité nationale, a ouvert une enquête. Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor, avait par exemple fait savoir le 30 juillet qu'il ferait une "recommandation" sur TikTok à la Maison Blanche cette semaine.

Le président avait même envisagé de bannir le réseau social, qui compte près d'un milliard d'utilisateurs dans le monde et dont le format - des vidéos musicales courtes - est extrêmement populaire auprès d'un public jeune.

Plusieurs médias américains ont affirmé vendredi que le président républicain avait l'intention d'imposer au groupe chinois de vendre TikTok, et d'autres spéculations parlaient de placement de l'entreprise dans la liste noire comme Huawei, ce qui empêcherait les entreprises américaines comme Apple et Google de leur fournir des services. TikTok a souvent dû se défendre de ses liens avec la Chine, où ByteDance possède une application similaire, sous un autre nom. Elle a toujours nié partager des données avec les autorités chinoises et assuré ne pas avoir l'intention d'accepter de requêtes en ce sens. "Notre seul objectif est de rester une plateforme animée et dynamique appréciée de tous", déclarait mercredi dans une note de blog le PDG de TikTok, Kevin Mayer, qui est américain.

La Suède prolonge le télétravail jusqu'en 2021 — Coronavirus
Elle a gardé les écoles ouvertes pour les moins de 16 ans ainsi que les cafés, les bars et les restaurants. La Suède s'est démarquée des autres pays européens par sa stratégie non contraignante.

Le mois dernier, des utilisateurs de TikTok ont déclaré avoir en partie "saboté" le meeting de Donald Trump de Tulsa, qui devait symboliser la relance de la campagne du président sortant, mais n'avait pas attiré les foules attendues.

Créée en 2016 sous le nom de Douyin et propriété de la société chinoise ByteDance, TikTok est une application mobile, la deuxième la plus téléchargée en 2019 derrière WhatsApp.

"Tout le secteur d'activité est examiné de près, et avec raison. Nous l'acceptons et relevons le défi", détaillait-il. James Lewis, chef du programme de politique des technologies au Center for Strategic and International Studies, estime toutefois que le risque de sécurité encouru en utilisant TikTok est "proche de zéro", mais il reconnaît que "ByteDance pourrait être mis sous pression par Pékin".

Le réseau social est aussi contesté ailleurs qu'aux Etats-Unis, mais pour différentes raisons. Le Pakistan, pays musulman très conservateur, a lancé récemment "un ultime avertissement" à l'application de partage de vidéos afin qu'elle supprime de sa plateforme des contenus jugés "immoraux, obscènes et vulgaires".

TikTok interdit par Donald Trump ce samedi 1er août — Etats-Unis