Mercredi, 12 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Non, Poutine ne manipule pas Trump, répond le Kremlin à Bolton

Non, Poutine ne manipule pas Trump, répond le Kremlin à Bolton

01 Août 2020

D'après l'auteur du livre, Pompeo, apparemment l'un des plus fidèles partisans de Trump, dénigre secrètement les efforts diplomatiques du locataire de la Maison Blanche, notamment sur la question de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Lamberth, qui a reçu vendredi un examen privé des informations identifiées par le gouvernement dans le livre de Bolton qui, selon lui, reste confidentiel, a déclaré dans sa décision que l'examen l'avait laissé " persuadé que le défendeur Bolton avait probablement mis en danger la sécurité nationale en divulguant des informations classifiées en violation de ses obligations au titre de l'accord de confidentialité.

Dans un tweet peu de temps après la publication de la décision, Donald Trump a de nouveau accusé John Bolton de divulguer des informations classifiées. L'éditeur Simon & Schuster a rejeté ces accusations et précisé que "des centaines de milliers de copies" de l'ouvrage avaient déjà été distribuées. "Je ne suis pas intéressé pour les aider", aurait dit Donald Trump. "L'entrave à la justice était un véritable mode de vie, écrit Bolton". "Evidemment, le livre ayant déjà circulé et fuité auprès de nombreuses personnes et des médias, le juge très respectable n'aurait rien pu faire pour l'arrêter", a réagi Donald Trump sur Twitter".

L'ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, prend la parole lors de sa conférence à la Duke University de Durham, Caroline du Nord, le 17 février 2020.

Le moustachu Bolton, défenseur de l'invasion de l'Irak en 2003, est depuis longtemps connu pour ses positions très dures, voire belliqueuses.

Le Mercedes Classe T remplacera le Mercedes Citan en 2022
Le Renault Kangoo devrait être maquillé pour " être perçu au premier regard comme un membre de la famille Mercedes ". Jusqu'à présent, Mercedes-Benz Vans n'a publié qu'une silhouette dessinée de la Classe T qui ne donne aucun détail.

Le gouvernement Trump affirme que l'ouvrage contient des informations classées secrètes, des allégations que l'avocat de John Bolton considère comme un prétexte pour censurer le livre depuis qu'un membre du Conseil de sécurité nationale chargé de sa relecture a jugé qu'il était au contraire dépourvu de contenu confidentiel.

"A nos amis à travers le monde: vous savez que l'Amérique du président Trump est une force positive pour le monde", a-t-il conclu dans ce bref communiqué intitulé "J'étais aussi dans la pièce", en référence au titre du livre de John Bolton à paraître mardi, "The Room Where It Happened" (La pièce où cela s'est passé).

On sait du secrétaire d'Etat Mike Pompeo qu'il est toujours prêt à défendre son patron pour afficher sa loyauté sans faille.

Dans une interview pour le Wall Street Journal, le président se défend, traitant alors son ancien conseiller de "menteur".