Jeudi, 6 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » SpaceX est le tremplin qu'attendait le tourisme spatial

SpaceX est le tremplin qu'attendait le tourisme spatial

31 Juillet 2020

"Nous ne comprenons pas vraiment l'hystérie déclenchée par le lancement réussi de la capsule Crew Dragon", a dit sur Twitter Vladimir Oustimenko.

Le président américain, qui a assisté au décollage de la fusée développée par une entreprise privée, dirigée par l'homme d'affaires Elon Musk, a fait preuve d'un enthousiasme débordant après le premier vol habité lancé par la Nasa depuis 2011. Or, aucune fusée n'avait quitté le sol américain avec des astronautes depuis 2011! "J'ai du mal à parler, cela fait 18 ans que nous travaillions avec cet objectif".

La mission peut sembler un pas modeste dans l'exploration spatiale: "Bob" et "Doug" n'iront ni sur la Lune ni vers Mars, seulement dans la vieille station spatiale, à 400 km de la Terre, où Russes et Américains et d'autres vont et viennent depuis 1998. Car la réussite de la mission est aussi une victoire pour le milliardaire américain, visiblement très ému: "Je suis submergé d'émotion", a dit le patron lors d'une conférence de presse plus tard.

La NASA, pourtant, y voit une " révolution", car SpaceX va redonner aux États-Unis un accès à l'espace à un coût inférieur à celui de ses programmes précédents.

Pékin condamne les mesures de l'Union européenne — Hong Kong
L'entrée en vigueur de la loi de sécurité nationale a définitivement dégradé le fragile équilibre diplomatique dont Hong Kong jouissait jusqu'à présent.

L'ex-start-up a battu Boeing, groupe lui aussi chargé par la NASA d'acheminer à l'avenir des astronautes vers l'ISS, mais dont la capsule Starliner a raté un vol d'essai à vide l'an dernier.

Sous les yeux du monde entier, et de Donald Trump, qui avait fait le déplacement jusqu'au Centre Spatial Kennedy en Floride, les astronautes se sont retrouvés propulsés en dix minutes 200 km au-dessus des océans, filant à 20 fois la vitesse du son vers la Station spatiale internationale (ISS) qu'ils devraient atteindre ce dimanche à 20h29 si tout se passe bien.

Changement symbolique, ce ne sera pas un homme de la NASA qui donnera l'ultime autorisation pour le décollage, mais le directeur de lancement de SpaceX, Michael Taylor, les officiels de l'agence spatiale américaine n'ayant pas de rôle dans le compte à rebours.

L'ascension hypersonique a été retransmise en direct par des caméras à l'intérieur de la capsule Crew Dragon, et une fois tranquilles en orbite, les deux astronautes en ont offert une visite guidée, faisant des galipettes en apesanteur. Dans le centre de contrôle les équipes jubilent, le lancement de la mission SpaceX ressuscite le rêve de conquête spatiale américaine. Des écrans tactiles ont remplacé boutons et manettes. "On ne peut pas, comme ça, s'improviser fabriquant de fusées". En attendant, le transport d'humains de et vers ISS ne pouvait plus se faire qu'avec les capsules Soyouz, de l'agence spatiale russe Roscosmos.

SpaceX est le tremplin qu'attendait le tourisme spatial