Samedi, 15 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » " "Kim Jong Un " s’amuse beaucoup " de Trump selon Bolton

" "Kim Jong Un " s’amuse beaucoup " de Trump selon Bolton

27 Juillet 2020

John Bolton, ancien conseiller du président américain Donald Trump en charge de la sécurité nationale, a, dans son nouveau livre, révélé certains des actes posés par Donald Trump sous son mandat, notamment les démarches qu'il a entreprises dans l'idée de faire falloir ses ambitions politiques vis-à-vis du mécanisme juridique et diplomatique des Etats-Unis.

"Poutine pense qu'il peut mener Trump par le bout du nez", a dit John Bolton jeudi dans une interview à ABC News. Le président américain, qui a décrit sur Twitter son ancien conseiller comme "un imbécile mécontent et ennuyeux qui ne pensait qu'à faire la guerre", estime en outre qu'il a enfreint la loi en évoquant dans son livre des éléments classifiés. L'éditeur Simon & Schuster a rejeté ces accusations et précisé que des centaines de milliers d'exemplaires de "The Room Where It Happened" (La pièce où cela s'est passé) avaient déjà été distribués.

Le livre controversé est présenté comme riche en confessions au sujet des 17 mois que John Bolton a passé en temps que Conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump.

"Dans son ouvrage, John Bolton s'en prend aussi au président sud-coréen Moon Jae-in, à propos des sommets Trump-Kim, affirmant que l'ensemble du processus était une " création de la Corée du Sud et beaucoup plus lié à son agenda en vue de " l'unification " qu'à une stratégie sérieuse de la part de Kim ou de nous ".

Piratage: Doctolib victime d’un important vol de données
Elle permet aux patients de prendre des rendez-vous sur Internet, réaliser des téléconsultations. Elle confirme également qu'aucune donnée médicale n'a pu être lue, ni aucun mot de passe.

Il était conseiller à la sécurité nationale sous Trump d'avril 2018 à septembre 2019. Il avait plaidé pour des bombardements préventifs sur les sites nucléaires iraniens.

Six membres de l'organisation du meeting de campagne de Donald Trump samedi dans l'Oklahoma ont été testés positifs au Covid-19, a annoncé son équipe quelques heures avant l'ouverture de ce premier grand rassemblement organisé dans une salle fermée en pleine pandémie. Par sa position, il en savait, des choses sur les coulisses de la politique, cet ancien ambassadeur des États-Unis à l'ONU.

Le locataire de la Maison-Blanche aurait demandé à plusieurs reprises à ses fonctionnaires de cesser d'apporter une assistance militaire à l'Ukraine "en représailles à ses actions de 2016" et "en tant que moyen de pression" sur ce pays, pour que celui-ci enquête sur son potentiel rival à la présidentielle, Joe Biden. "Le mal est déjà fait, me semble-t-il", avait-il déploré, alors que l'ouvrage doit sortir mardi.