Samedi, 15 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Huawei accompagné poliment à la porte par la France — Équipements pour opérateurs

Huawei accompagné poliment à la porte par la France — Équipements pour opérateurs

25 Juillet 2020

Avec seulement trois ans d'utilisation, il devient impossible d'amortir le matériel acheté à l'équipementier.

Les exploitants doivent chacun demander des dizaines de licences pour des équipements couvrant différentes parties du pays.

Cette durée est bien en dessous de celle accordée aux deux marques européennes qui va jusqu'à huit ans.

Mais à la différence des concurrents Ericsson ou Nokia, une grande partie des autorisations accordées à ce stade pour du matériel Huawei ont été limitées à trois ou cinq ans et les pouvoirs publics ont informé les opérateurs télécoms que ces autorisations ne seraient pas reconductibles, selon trois sources au fait du dossier.

Un porte-parole des services du Premier ministre, qui supervise les autorisations pour les équipements 5G, a déclaré que l'Anssi travaillait avec les opérateurs dans le cadre fixé par la loi, ajoutant que les autorisations accordées aujourd'hui ne préjugeaient pas de leur éventuelle reconduction ou interruption.

Huawei a refusé de commenter. Mais même cela signifiait reviendrait à se priver progressivement d'Huawei, ont ajouté les sources.

L'une des sources a déclaré qu'il serait difficile pour un opérateur de télécommunications de prendre le risque d'investir dans des équipements Huawei, étant donné qu'une nouvelle technologie mobile comme la 5G prend au moins huit ans pour générer un retour sur investissement. "Ceux qui l'utilisent déjà, nous délivrons des autorisations dont la durée varie entre trois et huit ans".

Une sortie de Huawei serait pénalisante en particulier pour Bouygues Telecom (Bouygues) et SFR (Altice Europe ), les deux opérateurs qui utilisent déjà Huawei dans leurs réseaux.

Match amical : FC Sète 34 - Montpellier HSC annulé
Le match de foot amical entre le FC Sète et le MHSC prévu ce samedi à 19h au stade Louis Michel à Sète ne se jouera pas. Le FC Sète 34 a en effet dévoilé qu'un de ses joueurs est positif au Covid 19.

Les nouvelles autorisations pour les équipements de réseau 5G sont liées aux équipements 4G existants, ce qui signifie que si un opérateur choisit un fournisseur différent pour la 5G, il devra également remplacer son infrastructure 4G existante.

Bouygues et Altice ont refusé de dire s'ils avaient demandé des licences Huawei ou des décisions de licence ou s'ils avaient eu des conversations informelles avec l'ANSSI. Ils ont également refusé de dire s'ils abandonneraient désormais tout projet d'achat d'équipement Huawei.

Quant aux opérateurs Orange et Iliad, ils s'appuient principalement sur Nokia, Ericsson ou les deux pour leurs réseaux mobiles.

Iliad et Orange n'ont pas souhaité faire de commentaire.

En Grande-Bretagne, où les principaux groupes de télécommunications dépendent fortement de la technologie Huawei, le gouvernement a ordonné que les équipements de la société chinoise soient purgés du réseau 5G d'ici 2027.

La France s'apprête à suivre le même mouvement que la Grande-Bretagne.

Paris et Pékin tentent de se rabibocher sur le sujet Huawei.

Huawei accompagné poliment à la porte par la France — Équipements pour opérateurs