Jeudi, 6 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Ukraine: tous les passagers d'un bus retenus en otages libérés

Ukraine: tous les passagers d'un bus retenus en otages libérés

22 Juillet 2020

Une fois la demande exaucée, il a libéré les otages avant de se rendre à la police ukrainienne.

Un homme a pris le contrôle d'un bus en Ukraine, dans la ville de Loutsk, prenant en otage les passagers du véhicule, selon la police régionale qui a relayé l'événement sur Facebook. " Tout est fait pour résoudre la situation sans qu'il n'y ait de victime ", a-t-il affirmé alors que le ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov, est parti en urgence pour Loutsk.

Les dix otages restants ont ensuite été libérés à l'issue d'une opération des forces spéciales et de la police, selon les services de sécurité ukrainiens (SBU).

Le preneur d'otage s'est rendu à la police, a précisé à l'AFP une source policière ukrainienne.

Plus tôt, "deux coups de feu ont été tirés en direction des forces de l'ordre" et l'homme avait jeté une grenade du bus qui "heureusement n'a pas explosé", selon la police ukrainienne.

"C'est fini!", s'est réjoui en fin d'après-midi le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov sur Twitter, en publiant une photo de l'assaillant allongé par terre, menotté, aux côtés des membres des forces spéciales.

Cristiano Ronaldo raconte sa folle soirée record — Juventus
Sauf cataclysme, la Juve remportera un neuvième titre de champion d'Italie d'affilée. L'attaquant de la Juventus a en effet planté un doublé en début de deuxième période.

" Nous n'avons perdu personne ", a souligné dans un message sur Facebook le président Zelensky. Des policiers lourdement armés ont été déployés autour de la scène. Une enquête pour "attentat' a été ouverte".

Le preneur d'otages dit également avoir dissimulé "dans un autre endroit un engin explosif qui pourrait être déclenché à distance", selon le parquet général ukrainien. Plus tard dans la journée, M. Guerachtchenko a affirmé que le suspect s'appelait Maxime Krivoch, un citoyen ukrainien de 44 ans originaire de la région russe d'Orenbourg déjà condamné à deux reprises pour des crimes graves, notamment pour "banditisme", "fraudes" et détention illégale d'armes. Le ministère ukrainien de l'Intérieur a déclaré à l'AFP que ces comptes appartenaient sans doute au preneur d'otage.

Le preneur d'otage a appelé la police et s'est présenté sous le nom de Maxime Plokhoï, a indiqué sur Facebook le vice-ministre de l'Intérieur Anton Guerachtchenko, sans préciser qu'elles seraient ses revendications ou ses motivations. L'un, sur Twitter, a ensuite été désactivé.

L'Ukraine, ex-république soviétique, fait face à la prolifération d'armes détenues illégalement, un problème exacerbé depuis le déclenchement en 2014 d'une guerre contre des séparatistes prorusses dans l'est de son territoire.

Trois heures avant le début des faits, l'auteur présumé, qui se nommerait Maxim Plokhoy, a diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux où on l'aperçoit une arme à la main. En 2017, la police avait libéré 11 otages détenus par un homme armé dans un bureau de poste de la ville de Kharkiv.

Ukraine: tous les passagers d'un bus retenus en otages libérés