Samedi, 15 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » VIH: un patient est guéri, c’est le deuxième cas mondial

VIH: un patient est guéri, c’est le deuxième cas mondial

19 Juillet 2020

Le "patient de Londres", en rémission depuis 30 mois, ne présente plus que des restes fossilisés du virus dans son organisme.

C'est une nouvelle qui relance l'espoir quant à la lutte contre le sida. Il s'agit de la deuxième personne au monde à guérir du SIDA, après "le patient de Berlin ".

En procédant à cette opération, les médecins espéraient pouvoir le guérir des deux maladies, tout comme "le patient de Berlin " environ 10 ans auparavant. "Nous suggérons que nos résultats représentent une guérison du VIH", explique l'équipe qui le suit après avoir testé des échantillons de sang, tissus, sperme.

Déjà en mars 2019, le professeur Ravindra Gupta, de l'université de Cambridge, avait annoncé la rémission de cet homme diagnostiqué en 2003.

De son côté, le patient de Londres, qui a dévoilé son identité au New York Times, Adam Castillejo, un Londonien de 40 ans originaire du Venezuela, continuera à être suivi régulièrement pour s'assurer que le VIH ne fasse pas réémergence.

International : Premier League: Manchester United répond à Leicester !
Le Français permet donc à Manchester United de s'imposer 2-0 et de revenir à hauteur de Leicester au classement. Un but de Jordan Ayew qui sera justement refusé pour une position de hors-jeu.

Si certains pensaient que la guérison du premier patient atteint du VIH il y a neuf ans n'était que le fruit du hasard et de la chance, aujourd'hui, avec ce deuxième cas, les chercheurs soulignent que le traitement du VIH par la transplantation de cellules souches peut être reproduit.

Un homme vivant à Londres est devenu la deuxième personne au monde à être guérie du VIH, selon les médecins. Du fait que la guérison de Timothy Ray Brown était restée le seul cas pendant dix ans, beaucoup l'ont considéré comme un résultat obtenu par hasard. Il a notifié par ailleurs que d'autres patients ayant subi le même traitement ne sont pas aussi loin de la rémission et qu'il y aura certainement de nouveaux cas de guérison.

Adam Castillejo, c'est le nom du patient de Londres, s'est fait connaître ce mardi, car il veut " être un ambassadeur d'espoir ".

Les chercheurs reconnaissent que, pour l'instant, leur méthode n'est pas une solution pour les millions de personnes qui vivent avec la l'infection dans le monde et la contrôlent grâce à un traitement à vie aux antirétroviraux. Cela dit, son cas n'est malheureusement pas transposable à d'autres malades, car la procédure utilisée est lourde et risquée, avec un taux de mortalité de 10%.

"D'autres scientifiques sont en revanche plus prudents". "Nous devons constamment rappeler l'importance de la prévention, du dépistage précoce et de l'adhésion au traitement comme piliers de la réponse mondiale actuelle au VIH/sida", a ainsi commenté auprès de CNN Sharon Lewin, directrice du Peter Doherty Institute for Infection and Immunity de l'Université de Melbourne (Australie), et membre du conseil d'administration de l'International Aids Society. En effet, les nombreux tests réalisés sur des cellules de plusieurs parties du corps du patient de Londres montrent une absence du virus.