Samedi, 15 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Coronavirus : L’OMS n’écarte plus la possibilité d’une transmission aérienne du Covid-19

Coronavirus : L’OMS n’écarte plus la possibilité d’une transmission aérienne du Covid-19

08 Juillet 2020

Benedetta Allegranzi recommande donc "une ventilation efficace dans les lieux fermés, une distanciation physique".

L'OMS, déjà critiquée pour avoir tardé à recommander les masques, a été accusée de refuser de voir l'accumulation d'indices d'une propagation par l'air du virus qui a tué plus de 500.000 personnes dans le monde en six mois. " Nous appelons la communauté médicale et les organismes nationaux et internationaux compétents à reconnaître le potentiel de transmission aérienne du Covid-19", écrivent Lidia Morawska de l'université de Queensland en Australie et Donald Milton de l'université du Maryland, dans un article signé par 237 autres experts paru dans la revue Clinical Infectious Diseases d'Oxford.

"La possibilité d'une transmission par voie aérienne dans les lieux publics, particulièrement bondés, ne peut pas être exclue".

Toutefois, il est à noter que qu'il n'y a pas de consensus scientifique sur le fait que cette voie aérienne joue un rôle dans les contagions à la Covid-19.

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde
L'Argentine a enregistré lundi 75 décès dus au nouveau coronavirus , un record journalier depuis le début de la pandémie. L'Europe s'inquiète toujours d'une résurgence des cas, conduisant à la mise en place de nouvelles restrictions locales .

Qu'est-ce qui pourrait changer si l'OMS adaptait ses recommandations en fonction d'une possible propagation par microgoutelettes?

L'OMS fait la distinction entre les virus transmis par l'air, comme la rougeole et la tuberculose, et les autres, mais "ce n'est pas un problème de dichotomie", dit à l'AFP une autre signataire, la professeure Caroline Duchaine, directrice du laboratoire sur les bioaérosols à l'université de Laval au Québec. Les personnels médicaux auraient donc besoin de masques qui filtrent même les plus gouttelettes, quand ils soignent des patients atteints du coronavirus. Au travail, dans les écoles, dans les hôpitaux et dans les maisons de retraite.

Les autorités aux Etats-Unis et en Europe sont en avance sur l'OMS.

Au lendemain de l'appel en forme d'avertissement lancé par des centaines de scientifiques, l'OMS reconnaît mardi que "des preuves émergent" d'une transmission par l'air de la maladie liée au nouveau coronavirus. Les experts de l'OMS ont longtemps continué de défendre l'idée que Covid-19 se transmet principalement par les grosses gouttelettes expectorées par les malades (toux, postillons, éternuements), qui contamineraient d'autres individus ou les surfaces placées à proximité immédiates.

Coronavirus : L’OMS n’écarte plus la possibilité d’une transmission aérienne du Covid-19