Samedi, 15 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » 239 scientifiques exhortent l'OMS à reconnaître sa transmission dans l'air — Coronavirus

239 scientifiques exhortent l'OMS à reconnaître sa transmission dans l'air — Coronavirus

08 Juillet 2020

L'Organisation Mondiale de la Santé alertée par 239 scientifiques internationaux a informé ce mardi de la possibilité d'un nouveau mode de transmission du coronavirus. Ils demandent la mise à jour des recommandations officielles, pour enrayer la pandémie. Elle précise que ces postillons peuvent aussi se retrouver sur des objets ou des surfaces, et contaminer les personnes qui les touchent.

" Si la transmission aéroportée est possible mais rare, alors son élimination n'aurait pas un impact énorme", a-t-il déclaré dans des commentaires par courrier électronique. La recommandation actuelle étant de se tenir "à un mètre au moins des autres personnes". Dans un article, publié dans la revue Clinical Infectious Diseases d'Oxford, ces scientifiques ont tiré la sonnette d'alarme, lundi. "Cette lettre, rédigée par les deux chercheurs - Lidia Morawska de l'université de Queensland (Australie) et Donald Milton de l'université du Maryland (États-Unis) - et signée par 237 autres scientifiques, enjoint les autorités internationales de santé à reconnaître la transmission virale dans l'air".

Dans une lettre ouverte transmise au "New York Times ", 239 experts issus de 32 pays différents s'en prennent à l'institution basée à Genève.

Les scientifiques prennent notamment l'exemple d'une gouttelette de 5 μm.

Coronavirus : le virus pourrait entraîner des érections douloureuses et interminables
Le patient avait été hospitalisé après avoir présenté des symptômes classiques d'une infection au coronavirus . Après une extubation sans complication au terme de 14 jours, le malade a été renvoyé chez lui, sans séquelles.

Concrètement, si ces conclusions sont avérées, cela voudrait dire que le port du masque serait nécessaire en intérieur et dans les espaces clos, malgré les distanciations sanitaires requises, et ce, pour éviter de nouvelles contaminations.

Pour ce qui est de la climatisation, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a expliqué le 22 juin que la climatisation pouvait diluer le virus dans l'air et l'évacuer, mais qu'elle pouvait avoir l'effet inverse si le système de ventilation ne renouvelait pas l'air et le faisait recirculer dans les mêmes pièces.

Limiter la foule, en particulier dans les transports en commun et les bâtiments publics. "Il existe un potentiel important de risque d'inhalation de virus contenus dans des gouttelettes respiratoires microscopiques à des distances courtes et moyennes (jusqu'à plusieurs mètres, de l'ordre de l'échelle d'une pièce), et nous prônons le recours à des mesures préventives pour empêcher cette voie de transmission aérienne", poursuivent-ils.

239 scientifiques exhortent l'OMS à reconnaître sa transmission dans l'air — Coronavirus