Dimanche, 9 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » 5G : il n’y aura "pas de bannissement total" de Huawei en France

5G : il n’y aura "pas de bannissement total" de Huawei en France

07 Juillet 2020

Poupard a rajouté: " Pour ceux des opérateurs qui utilisent déjà des équipements de Huawei, nous délivrons des autorisations pour des durées qui varient entre trois et huit ans ".

Seuls trois équipementiers télécoms, les européens Nokia et Ericsson et le chinois Huawei, sont capables de fournir les équipements pour les futurs réseaux 5G, le futur système de télécommunications mobile.

"Il y aura des refus", a indiqué M. Poupard aux Echos, excluant toutefois que ces refus concernent Nokia et Ericsson, et indiquant ainsi en creux que seul Huawei est concerné.

La décision de la France de restreindre fortement les autorisations d'exploitation des opérateurs partenaires du groupe Huawei a déplu à la Chine.

"Dimanche dernier, Guillaume Poupard, le chef de l'agence nationale française de cybersécurité (ANSSI), a fait savoir quil ny aura pas d'interdiction totale d'utiliser les équipements de Huawei dans le déploiement du réseau français de télécommunications 5G". L'entreprise a toujours démenti ces allégations.

Quel sort sera réservé à Huawei en France pour le déploiement de la 5G?

Fresque anti "violences policières" : le maire de Stains mis en demeure de la modifier
Ce que n'apprécie pas le préfet est le message qui est passé à la suite de cette représentation: " Contre le racisme et les violences policières ".

Cependant, M1 et Starhub ont déclaré que d'autres entreprises, dont Huawei, pourraient avoir une certaine implication dans le projet. "Il faut développer la 5G dans des conditions économiques acceptables pour les opérateurs télécoms et aussi souveraines, qui nous permettent de ne pas être dépendants de tel ou tel équipement ou pays", a tenté de déminer le directeur de l'Anssi.

"Beaucoup d'antennes installées sont compatibles avec la 5G", a-t-il notamment réagi au sujet du caractère dissuasif de ces restrictions, compte tenu du montant à investir pour les opérateurs.

Interrogé sur le développement du télétravail Guillaume Poupard a expliqué qu'il était très dangereux de s'appuyer sur les outils personnels des salariés.

"Nous sommes dans une gestion de risques. En référence à l'incident SFR du site de la Défense dans une phase de test ou on découvre que le flux de données est renvoyé en Chine, ou aux Pays-Bas qui accusent Huawei d'un vol massif de données (Le Monde du 16 mai 2019), c'est un non-sens de privilégier un acteur extra continentale alors que pour une fois l'Europe détient une technologie de qualité pour imposer son indépendance." déclare Frans Imbert Vier, expert franco-suisse en souveraineté des données. Nous disons juste que le risque nest pas le même avec des équipementiers européens quavec des non européens.

Outre la création de smartphones et de produits high-tech, la firme propose également des équipements pour la nouvelle norme.

Le Conseil d'Etat, saisi par des associations inquiètes des potentiels effets néfastes de la 5G sur la santé et l'environnement, doit se prononcer prochainement.

5G : il n’y aura