Vendredi, 7 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le sort d’Édouard Philippe encore incertain — Remaniement

Le sort d’Édouard Philippe encore incertain — Remaniement

03 Juillet 2020

Une vingtaine de conseillers ministériels sont arrivés à Matignon, selon le photographe Elliot Blondet sur son compte Twitter.

Récemment élu à la mairie du Havre, Edouard Philippe vient de présenter sa démission ainsi que celle du gouvernement auprès d'Emmanuel Macron. Il sera donc remplacé pour la suite du quinquennat. Un départ confimé en creux par quelques voix de la Macronie. "Il reste un des piliers de notre majorité", a pour sa part réagi l'eurodéputé Stéphane Séjourné, ancien conseiller d'Emmanuel Macron.

Le président français a nommé Jean Castex, haut fonctionnaire, maire de droite d'une petite ville et relativement inconnu du grand public, au poste de premier ministre, a annoncé l'Élysée.

Airbus: Quelque 15.000 emplois seront supprimés
Un tiers de ces suppressions de postes doivent être réalisées en France , mais l'Allemagne est le pays le plus touché, avec 5.100 postes concernés.

Pendant le confinement, il se disait qu'elle pourrait être "mise de côté": la réforme des retraites, vivement contestée il y a plusieurs mois en France, devrait finalement être remise sur les rails, comme l'a laissé entendre, jeudi 2 juillet, Emmanuel Macron dans un entretien avec plusieurs quotidiens de la presse régionale. Dans l'attente de la nomination du nouveau gouvernement, le premier ministre, qui ne sera pas reconduit à Matignon, selon les mêmes sources, assurera, avec les membres de l'exécutif, " le traitement des affaires courantes ". Il s'agit du 3ème remaniement gouvernemental du quinquennat présidentiel d'Emmanuel Macron depuis son arrivée à l'Elysée en 2017.

En conséquence, le Conseil des ministres, prévu vendredi matin, ne se tiendra pas.

Le nom de Florence Parly, actuelle ministre des Armées, revient très régulièrement parmi les potentiels successeurs d'Edouard Philippe, si le Premier ministre venait à être débarqué. Toute activité ministérielle a aussitôt été interrompue. A l'Assemblée, où était examiné le troisième projet de budget rectifié, la séance a été suspendue. Du fait de la démission du gouvernement, "nous allons interrompre nos travaux", a indiqué le président de séance Hugues Renson (LREM), alors que le secrétaire d'Etat Cédric O était présent. Dans un entretien accordé à la presse quotidienne régionale, dont le journal La Montagne, à paraître ce vendredi, le chef de l'Etat réaffirme son soutien à Edouard Philippe et loue leur "relation de confiance". Le suspens demeure pour savoir si Edouard Philippe fera toujours partie de la nouvelle équipe gouvernementale.

Le sort d’Édouard Philippe encore incertain — Remaniement