Samedi, 4 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Les époux Fillon reconnus coupables, ils écopent d'une peine de prison

Les époux Fillon reconnus coupables, ils écopent d'une peine de prison

30 Juin 2020

Son épouse a elle été condamnée à trois ans de prison avec sursis, 375.000 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité.

Vient le tour de Marc Joulaud, condamné à trois ans de prison et 20 000 euros d'amende.

François Fillon, qui avait défendu la réalité du travail de son épouse, n'a "pas procédé à une remise en question", a souligné la présidente Nathalie Gavarino, qualifiant le comportement de l'ancien Premier ministre de "manquement non seulement à son devoir de probité mais aussi à celui d'exemplarité" en tant que parlementaire. Les époux Fillon sont également condamnés pour les emplois fictifs, en 2006 et 2007, de leurs deux enfants aînés Marie et Charles, embauchés comme assistants parlementaires de leur père quand il était sénateur.

Outre la prison ferme pour François Fillon et les 375 000 euros d'amende qu'ils doivent régler chacun, le tribunal a condamné les époux à rembourser solidairement 400 000 euros aux parties civiles et Penelope Fillon et Marc Joulaud à rembourser solidairement 680 000 euros.

L'ancien premier ministre est même allé jusqu'à solliciter son ami, le milliardaire Marc Ladreit de La Charrière pour obtenir un contrat particulièrement atypique avec la revue des deux mondes.

Pour le tribunal, ses contrats n'avaient "aucune consistance" et ne répondaient à "aucun besoin".

Face au boycott de plusieurs annonceurs, Facebook durcit sa politique de modération
Toujours selon le média spécialisé dans l'économie, la fortune de Mark Zuckerberg est passée de 89,5 à 82,3 G$, une diminution d'environ 7,2 G$.

Penelope Fillon a été pour sa part reconnue coupable de complicité et de recel de détournement de fonds publics. Les prévenus sont condamnés à lui verser plus d'un million d'euros de dommages et intérêts, en remboursement des sommes perçues.

La défense espère rebondir sur de récentes déclarations d'Eliane Houlette, ancienne patronne du PNF, qui a fait état de "pressions" procédurales de son autorité de tutelle, le parquet général, pendant cette enquête sensible.

Les Fillon, arrivés masqués conformément au protocole sanitaire, n'ont pas fait de commentaires à l'issue de l'audience.

"Naturellement, cette décision qui n'est pas juste va être frappée d'appel", a réagi l'avocat de François Fillon, Antonin Lévy.

"Il y aura un nouveau procès, c'est d'autant plus nécessaire que, depuis quelques jours, on commence enfin à comprendre ce que nous pressentons depuis 2017, les conditions ubuesques dans lequelles cette enquête s'est déclenchée, les conditions scandaleuses dans lesquelles cette instruction a été ouverte, les conditions surprenantes dans lequelles les investigations ont ensuite été conduites", a-t-il affirmé. Ce que décrit Mme Houlette, notamment des demandes pressantes de remontées d'informations, n'a rien d'illégal mais a relancé dans le clan Fillon les accusations d'instrumentalisation de la justice et conduit Emmanuel Macron à saisir pour avis le Conseil supérieur de la magistrature. "Un premier bon signal a été donné".

Les époux Fillon reconnus coupables, ils écopent d'une peine de prison