Mercredi, 5 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Julien Lepers ne touchera que 800 000 euros d'indemnités

Julien Lepers ne touchera que 800 000 euros d'indemnités

30 Juin 2020

Julien Lepers, évincé en 2016 de la présentation de Questions pour un champion, réclame la somme de 3,4 millions d'euros à la société de production FremantleMedia. Selon nos confrères du Parisien, le conseil des prud'hommes de Paris a rejeté la plupart des demandes d'indemnisation de l'animateur. Néanmoins, il ne repart pas les mains vides.

Julien Lepers recevra cependant la somme de 800.000 euros, des indemnités de licenciement correspondant à son salaire de 39.907 euros et à ses 28 ans de carrière sur France 3. Alors que son employeur ne lui avait payé que 1316,38 euros.

Selon Le Parisien, Julien Lepers - 66 ans à l'annonce de son éviction - estimait que son licenciement était "nul, car fondé sur une discrimination en raison de l'âge". "Ce ne sont pas des motifs juridiques".

Va acheter le spécialiste des véhicules autonomes Zoox
Zoox a notamment développé un environnement (matériel et logiciel) permettant à des taxis électriques autonomes de fonctionner. Les véhicules de Zoox seront en compétition, entre autres avec Waymo, la filiale de Google spécialisée dans ce secteur.

Un mois avant, Julien Lepers avait dénoncé "les conditions scandaleuses et inadmissibles" de son licenciement. "C'est scandaleux. Le service public est là pour montrer l'exemple et ce n'est pas comme ça qu'on se comporte avec les téléspectateurs". Il réclamait un peu plus de 3,4 millions d'euros. Mais une fois encore, le conseil des prud'hommes a rejeté sa demande, rappelant qu'à l'époque, il avait refusé l'envoi d'un communiqué commun avec la société de production ainsi que la présentation d'une émission hommage de ses meilleurs moments.

Enfin, Julien Lepers réclamait 500 000 euros pour préjudices d'image, estimant que son nom avait été " souillé " à la Une des magazines.

"Mon client a obtenu le minimum", a indiqué Me Pierre-Olivier Lambert. Julien Lepers a fait appel, a confirmé son avocat Pierre-Olivier Lambert auprès du quotidien. En ne voulant pas attribuer des montants trop importants, le conseil des prud'hommes n'a pas été très courageux. "Nous avons tous les éléments pour prouver qu'on ne peut pas licencier une personne parce qu'on estime qu'elle est devenue ringarde", a-t-il ajouté, référence au remplacement de Julien Lepers par Samuel Etienne en 2016.

Julien Lepers ne touchera que 800 000 euros d'indemnités