Samedi, 11 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Hong Kong : Pékin annonce des "représailles" après l'interdiction de ventes d'armes américaines

Hong Kong : Pékin annonce des "représailles" après l'interdiction de ventes d'armes américaines

30 Juin 2020

" Je pense qu'en ce moment, il ne me revient pas de commenter les questions relatives à la loi sur la sécurité nationale". " La loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong a été officiellement adoptée par le comité permanent de l'Assemblée nationale populaire", a confirmé le plus important parti pro-Pékin dans l'ancienne colonie britannique, l'Alliance démocratique pour l'amélioration et le progrès à Hong Kong (DAB).

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire du mardi matin, la cheffe de l'exécutif local, Carrie Lam, a refusé de dire si ce texte a été effectivement adopté. La loi devrait entrer en vigueur immédiatement après ce vote, l'objectif étant de refermer le couvercle avant le 23e anniversaire de la rétrocession. En un sens, l'adoption de la loi sur la sécurité nationale est perçue par les autorités chinoises comme un "deuxième retour de Hong Kong à la Chine". Cela renforce les pouvoirs du gouvernement central et cela va avec l'établissement d'un bureau de sûreté, la mise en place de tribunaux spéciaux et la création d'une commission de sécurité nationale. Une séance d'information serait prévue ce mardi pour les autres, avant de discuter de l'insertion des nouvelles mesures dans l'annexe III de la " Loi fondamentale", la mini-constitution de Hong Kong.

Échaudé par ces événements, Pékin a élaboré en quelques semaines un texte qui contourne le conseil législatif local, faisant craindre à l'opposition honkongaise un recul sans précédent des libertés dans la ville de 7,5 millions d'habitants. Les opposants redoutent qu'elle serve à museler toute dissidence et à enterrer la semi-autonomie et les libertés dont jouissent les habitants de Hong Kong.

Des militants comme Joshua Wong, qui a fait de la détention pour ses activités, sont régulièrement attaqués par les médias chinois qui les qualifient de "séparatistes" alors même que Demosisto n'appelle pas à l'indépendance de Hong Kong.

Klopp fait une demande aux fans — Liverpool
FF, pour l'occasion, vous propose de retrouver tous les joueurs utilisés par Jürgen Klopp cette saison en Premier League . Après 30 ans d'attente, les fans de Liverpool ont pu exulter ce mercredi.

Ignorant les appels de pays occidentaux et de l'opposition pro-démocratie hongkongaise, Pékin compte bien imposer ce texte, qui selon ses détracteurs menace l'autonomie et les libertés de l'ex-colonie britannique. Avec de vastes pouvoirs et une loi mal définie, la ville va se transformer en État policier.

"Je vais continuer à défendre ma maison, Hong Kong, jusqu'à ce qu'ils me réduisent au silence et m'éliminent de cette terre", a-t-il écrit sur Facebook.

Anticipant le passage de ce texte auquel il est opposé, Washington avait annoncé dès vendredi des restrictions de visas visant certains responsables chinois accusés de remettre en cause l'autonomie hongkongaise. Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a notamment fait savoir au cours d'un point de presse, que les Etats-Unis ne pourront rien faire pour bloquer les réformes engagées par la Chine à Hong Kong et qui concernent la législation hongkongaise en matière de sécurité nationale.

Après que Washington a imposé des restrictions de visa aux fonctionnaires du Parti communiste chinois pour "atteinte à l'autonomie de Hong Kong et aux droits de l'Homme", la Chine a décidé le 29 juin de prendre des mesures semblables à l'égard des Américains.

Hong Kong : Pékin annonce des