Mardi, 7 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Face au boycott de plusieurs annonceurs, Facebook durcit sa politique de modération

Face au boycott de plusieurs annonceurs, Facebook durcit sa politique de modération

30 Juin 2020

Toutefois, l'allocution ne semble pas voir conquis tout le monde, puisqu'à la suite de cette prise de parole en direct, Coca-Cola et Starbucks ont pris la décision de retirer ses annonces publicitaires de la plateforme.

La célèbre marque de soda américaine a annoncé ce vendredi qu'elle arrêtait "pendant au moins 30 jours" toute promotion sur les réseaux sociaux, estimant qu'"il n'y a pas de place pour le racisme".

Des organisations de la société civile américaine, dont la Ligue antidiffamation (ADL) et l'Association nationale pour l'avancement des personnes de couleur (NAACP) ont ainsi appelé les annonceurs à boycotter Facebook en juillet, pour obtenir une meilleure régulation des groupes y incitant à la haine, au racisme ou à la violence.

Toujours selon le média spécialisé dans l'économie, la fortune de Mark Zuckerberg est passée de 89,5 à 82,3 G$, une diminution d'environ 7,2 G$.

Le patron du groupe de Menlo Park promet également que le contenu des publicités sera désormais mieux contrôlé pour éviter que certains annonceurs voulant influer sur la campagne n'utilisent ce moyen pour diffuser des pensées politiques haineuses. Il cite notamment Procter & Gamble, Walmart, Microsoft, Amazon, le New York Times.

Un deuxième patient guéri du VIH, 10 ans après le premier
En 2010, Timothy Ray Brown , surnommé alors "le patient de Berlin", était devenu le premier homme à " guérir " du virus du SIDA . Le " patient de Londres ", en rémission depuis 30 mois, ne présente plus que des restes fossilisés du virus dans son organisme.

Contrairement à Twitter, Facebook a refusé d'intervenir sur des messages polémiques du président Trump fin mai, un sur le vote par correspondance (qu'il assimilait à de la fraude électorale) et un autre sur les manifestations et émeutes qui ont suivi la mort de George Floyd, un Afro-Américain asphyxié par un policier blanc à Minneapolis. "Nous allons permettre aux gens de partager ce contenu pour le condamner, tout comme nous le faisons avec d'autres contenus problématiques, parce que c'est une partie importante de la façon dont nous discutons de ce qui est acceptable dans notre société - mais nous ajouterons une mention pour dire aux gens que le contenu qu'ils partagent peut violer nos politiques", a-t-il poursuivi. Le patron du réseau social planétaire défendait depuis des mois une approche plus laxiste que Twitter ou YouTube, notamment vis-à-vis des discours des personnalités politiques, au nom de la liberté d'expression.

"Les marques ont le devoir d'aider à construire un écosystème numérique fiable et sûr (.)".

L'élection "s'annonçait déjà bouillante, et c'était avant de faire face aux complexités additionnelles liées à la pandémie et aux manifestations pour la justice raciale dans tout le pays", a remarqué Mark Zuckerberg en préambule. Les contenus liés au scrutin pourront être assortis de liens vers les dernières informations venant des autorités, pour s'assurer que les électeurs soient correctement informés, notamment sur les mesures sanitaires en place.

"Et nous interdirons les publications affirmant à tort que la police de l'immigration (ICE) vérifie les documents d'identité dans les bureaux de vote", a précisé Mark Zuckerberg.

Face au boycott de plusieurs annonceurs, Facebook durcit sa politique de modération