Samedi, 4 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Sous pression, Facebook durcit sa politique de modération des contenus

Sous pression, Facebook durcit sa politique de modération des contenus

29 Juin 2020

Coca-Cola, l'une des marques les plus connues du monde qui dépense des sommes énormes en publicité, a annoncé vendredi qu'elle suspendait pendant au moins trente jours toute promotion sur tous les réseaux sociaux, parce qu'"il n'y a pas de place pour le racisme". Twitter avait incité ses utilisateurs à vérifier la véracité de ce message. Les publicités qui indiquent que les personnes de certaines origines, ethnies, nationalités, genre ou orientation sexuelle représentent une menace pour la sécurité ou la santé des autres seront purement et simplement retirées selon les nouvelles mesures annoncées par Mark Zuckerberg.

Comme structures ayant répondu très favorablement à l'appel des organisations de la société civile américaine, on peut citer: Coca Cola, le géant de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever, la société américaine de télécoms Verizon, le glacier Ben & Jerry's (Unilever), les fabricants d'articles de loisirs en plein air Patagonia, North Face et REI, ainsi que l'agence de recrutement Upwork.

Twitter avait choisi de masquer les propos du président, et de réduire leur circulation potentielle, tout en les laissant disponible à la consultation.

Facebook sort désormais de sa politique binaire du retrait ou du laissez-faire, lourdement critiquée, y compris en interne.

Auchan et Carrefour retirent de la vente des boites de sardines Connétable
Auchan et Carrefour ont évidemment retiré des rayons les produits en question, mais certains avaient été préalablement vendus. Des morceaux de verre sont susceptibles de se trouver à l'intérieur, précise l'association 60 Millions de consommateurs .

Plusieurs sociétés ont suspendu la diffusion de leurs spots publicitaires sur le réseau, des critiques jugeant que Facebook n'avait pas suffisamment contrôlé les discours haineux et la désinformation sur la plateforme dans le cadre de la vague de manifestations qui déferle sur de nombreuses villes, avant tout américaines, après la mort de l'Afro-Américain George Floyd, lors d'une interpellation musclée.

La pression pour une meilleure régulation des plateformes monte en puissance depuis 2018, l'année de la révélation des scandales de 2016, quand des scrutins majeurs ont été ciblés par de puissantes campagnes de manipulation de l'opinion publique via les réseaux sociaux. "C'est pourquoi nos marques ne posteront plus de publicités sur Facebook, Instagram et Twitter aux Etats-Unis", détaille Unilever qui estime "qu'il y a encore beaucoup à faire en particulier dans les domaines de la division et du discours de haine pendant cette période".

Il s'est engagé à ce que ses équipes soient mobilisées pour contrer toute tentative de manoeuvres de suppression du vote (notamment des minorités).

"Et nous interdirons les publications affirmant à tort que la police de l'immigration (ICE) vérifie les documents d'identité dans les bureaux de vote", a précisé Mark Zuckerberg.

Sous pression, Facebook durcit sa politique de modération des contenus