Samedi, 4 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Suppression de 1.700 emplois en Europe, dont un millier en France — Sanofi

Suppression de 1.700 emplois en Europe, dont un millier en France — Sanofi

28 Juin 2020

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé vendredi son intention de supprimer jusqu'à 1.680 postes en Europe afin de réduire ses coûts et augmenter ses profits. Ce plan de départs, qui a été présenté aux partenaires sociaux européens vendredi matin, concerne un millier des 25 000 collaborateurs en France (sur 100 000 dans le monde), a précisé Olivier Bogillot.

Les départs en France seront "exclusivement basés sur le volontariat", s'étaleront sur trois ans et concernent des postes "en CDI pour la plupart, notamment des "fonctions support, commerciales et des plateformes liées à la recherches", a détaillé Olivier Bogillot".

Une réunion est prévue lundi pour "dérouler la feuille stratégique" aux partenaires sociaux français, a-t-il ajouté, sans préciser les compensations qui seraient proposées aux salariés ni l'enveloppe prévue pour financer ce guichet départs. Seront concernés "certains sites en Île-de-France sur les fonctions support, au siège international rue de la Boétie à Paris, au campus val de Bièvre (Val-de-Marne) ou d'autres endroits en France, mais surtout sur nos sites tertiaires", a indiqué le président France. Paul Hudson a en effet annoncé, il y a six mois, 2 milliards d'euros d'économies et sa volonté de concentrer les efforts de l'entreprise sur quelques créneaux porteurs. "C'est impensable pour nous", a protesté auprès de l'AFP Florence Faure, coordinatrice CFDT, premier syndicat chez Sanofi, promettant de "combattre ces suppressions d'emplois qui n'ont pas lieu d'être ".

Un poids lourd s'encastre sous le toit d'une station-service — Marne
Sur les réseaux sociaux, les sapeurs-pompiers de la Marne ont évoqué une " opération délicate " et des " dégâts importants ". A leur arrivée sur place, les secours ont constaté une scène aussi bien insolite que problématique.

Aucune usine de Sanofi ne fermera, a dit une autre source, mais l'activité de certains centres de recherche cessera, le groupe ayant décidé l'an dernier de mettre fin à ses recherches sur le diabète et les maladies cardiovasculaires. Sanofi veut passer d'un total de 300 médicaments à vendre à seulement une centaine. "Le groupe ne veut conserver que ce qui est le plus rentable" et "se désengager des médicaments les moins rentables, même s'ils ont un intérêt thérapeutique majeur".

Thierry Bodin, coordinateur au sein du laboratoire pharmaceutique, dénonce "le silence inacceptable, ce laisser-faire", que montre le gouvernement selon lui. C'est la santé pour le fric. Par ailleurs Sanofi devrait distribuer pas loin de 4 milliards d'euros de dividende à ses actionnaires cette année. "Vous mettez vos ressources là où vous pouvez faire la différence", a expliqué à l'AFP Olivier Bogillot, " ça ne nous empêche pas de montrer à nos investisseurs qu'on est très compétitifs ".

"A la Bourse de Paris, l'action Sanofi était quasi stable (" 0,10% à 91,95 euros) vendredi à la mi-journée, dans un marché en nette hausse (" 1,80%).

Suppression de 1.700 emplois en Europe, dont un millier en France — Sanofi