Samedi, 11 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Beijing pourrait libérer les deux Canadiens détenus contre Meng Wanzhou

Beijing pourrait libérer les deux Canadiens détenus contre Meng Wanzhou

27 Juin 2020

La lettre envoyée au premier ministre Trudeau, mardi, par d'anciens ministres, ambassadeurs et journalistes demande de mettre fin à l'extradition vers les États-Unis de la dirigeante financière de Huawei afin d'obtenir en échange la libération des deux Canadiens.

Le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a réagit à l'annonce le ministère public chinois a annoncé avoir inculpé deux ressortissants canadiens pour des faits présumés d'espionnage.

"Si nous nous trouvions dans un contexte où Justin Trudeau avait essayé plusieurs choses comme retirer notre argent de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures [.] et que rien n'avait donné de résultats, je comprendrais au moins pourquoi cette conversation commencerait à survenir", a-t-il lancé.

La détention de Michael Kovrig, ancien diplomate auparavant en poste à Pékin, et du consultant et homme d'affaires Michael Spavor, spécialiste de la Corée du Nord, est largement perçue en Occident comme une mesure de représailles, ce que la Chine dément formellement.

Man City : Guardiola confirme l'envie de Sané
En fin de saison, un accord peut être trouvé pour qu'il parte, sinon il partira à la fin de son contrat. Quand vous faites une offre de prolongation à un joueur, c'est que vous voulez le garder.

"D'ailleurs, nos alliés à travers le monde se montrent extrêmement préoccupés par le sort des Canadiens parce qu'ils savent très bien que ça pourrait être leur tour" un jour, a-t-il déclaré. Plus tôt cette semaine, des personnalités canadiennes ont demandé au Premier ministre de renvoyer la numéro deux de Huawei pour que les deux ressortissants canadiens en prison en Chine depuis plus de 18 mois puissent rentrer chez eux.

Un juge de la Cour suprême de la province canadienne de la Colombie-Britannique a récemment décidé que la procédure d'extradition vers les États-Unis contre Meng Wanzhou devait se poursuivre.

Meng Wanzhou a été arrêtée en décembre 2018 à l'aéroport de Vancouver sur la base d'un mandat d'arrêt délivré par les Etats-Unis qui la soupçonnent d'infraction aux sanctions américaines contre l'Iran. Pékin n'a cessé d'appeler Ottawa à la libérer.

Vina Nadjibulla a indiqué dans une interview à la chaîne publique CBC, s'être fait confirmer qu'en matière d'extradition, le ministre de la Justice a le pouvoir d'intervenir dans la procédure à n'importe quel moment. Selon ces derniers, le gouvernement peut ainsi légitimement agir et aider les principaux concernés.

Beijing pourrait libérer les deux Canadiens détenus contre Meng Wanzhou