Samedi, 11 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Levothyrox : la Cour d’appel de Lyon condamne Merck

Levothyrox : la Cour d’appel de Lyon condamne Merck

26 Juin 2020

Les juges lyonnais avaient en effet écarté toute faute du laboratoire allemand dans le lancement en 2017 du nouveau Levothyrox.

La Cour d'appel de Lyon a condamné jeudi le groupe pharmaceutique Merck à verser 1 000 euros de dommages et intérêts chacun à plus de 3 000 plaignants pour avoir commis une "faute" en changeant la formule du Levothyrox, son médicament utilisé pour soigner les troubles de la thyroïde.

La cour d'appel de Lyon a reconnu que le fabricant avait commis "une faute" au moment du changement de formule de son traitement, en 2017.

"L'important pour les parties civiles était que leur situation, leur douleur, leur malheur, soient reconnus par la justice ", s'est félicité devant la presse leur avocat Christophe Leguevaques.

Situation sanitaire plus qu’alarmante au Sud des Etats-Unis — Coronavirus
Depuis mardi, le port du masque est obligatoire dans la grande ville balnéaire de Miami et une dizaine de villes de la région. Le pays est toujours le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec près de 122.000 décès pour 2,4 millions de cas.

Il y a un peu plus d'un an, se plaignant de nombreux effets secondaires dus au changement de formule, plus de 4000 patients portent plainte contre le laboratoire. Si quelque 800 utilisateurs du Levothyrox avaient abandonné la procédure après la décision de première instance, 3.329 plaignants avaient décidé de poursuivre en appel. Le directeur juridique de Merck, Florent Bensadoun, a jugé cette décision "totalement incompréhensible" et a annoncé que l'entreprise allait se pourvoir en cassation. Ils réclamaient une indemnisation de 10 000 € par personne - soit 33 millions d'euros au total. "Le plan d'information et de communication a été construit en accord avec les autorités de santé qui l'ont validé, et avec des experts en endocrinologie et des associations de patients". "Mais nous avons informé plus de 100 000 professionnels de santé, les pharmaciens et les associations de patients, pour gérer au mieux l'accompagnement des patients".

Durant le procès en appel, la société pharmaceutique a gardé la même ligne de défense et réaffirmé qu'il ne pouvait pas informer directement les patients, arguant que la loi le lui interdit.

Pour le laboratoire, les remontées d'effets indésirables sur la nouvelle formule sont aujourd'hui " normales et comparables à l'ancienne ". L'affaire fait l'objet d'une information judiciaire (.) pour des faits présumés de tromperie aggravée, homicide et blessures involontaires et mise en danger de la vie d'autrui. Si la France a été l'un des premiers pays où cette formule a été introduite, elle l'est aujourd'hui dans une quinzaine de pays de l'Union européenne, sans poser de difficultés a ajouté Merck.

Levothyrox : la Cour d’appel de Lyon condamne Merck