Samedi, 11 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Trump suspend l'entrée de certains travailleurs étrangers malgré l'opposition des entreprises

Trump suspend l'entrée de certains travailleurs étrangers malgré l'opposition des entreprises

23 Juin 2020

Donald Trump, en campagne pour sa réélection le 3 novembre, a décidé lundi un nouveau tour de vis migratoire avec le gel des cartes vertes et de certains visas de travail jusqu'en 2021, au nom de la lutte contre le chômage. Il y a deux mois, le président américain avait décidé de suspendre la délivrance (jusqu'au mois d'avril) des " green cards ", qui offrent un statut de résident permanent aux Etats-Unis, sans toucher aux visas de travail temporaire.

Le président a signé un nouveau décret qui prolongera cette " suspension " jusqu'au 31 décembre incluant plusieurs autres types de visas de travail dont les visas H1B très utilisés dans le secteur des hautes technologies, les visas H2B réservés aux travailleurs peu qualifiés, les visas J utilisés pour les étudiants-chercheurs ou les visas de transfert inter-compagnies destinés à certains expatriés.

Un haut responsable a estimé que les restrictions permettraient de libérer jusqu'à 525 000 emplois pour les Américains.

6 500 employés d’un abattoir placés en quarantaine en Allemagne — Coronavirus
Les restaurants pourront rester ouverts mais n'accueilleront que des clients d'un même foyer, a précisé M. Ces mesures visent "à calmer la situation " et " accroître les tests " de dépistage.

Il s'agit des visas: H-1B des techniciens indiens, H-2B pour les travailleurs saisonniers, y compris ceux de l'industrie hôtelière, à l'exception de ceux de l'agriculture, de l'industrie alimentaire et des professionnels de la santé. Il a fait de l'immigration une pierre angulaire de sa campagne pour la présidentielle et affirme que les emplois dans les entreprises technologiques doivent revenir en priorité aux Américains.

Aux États-Unis, le taux de chômage a bondi à 13,3% de la population active en mai, contre 3,5% en février, en raison des mesures de confinement prises pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus. Il se rendra mardi à Yuma, dans l'Arizona, pour marquer l'achèvement de " 200 miles " (320 km) du mur qu'il avait promis d'ériger à la frontière avec le Mexique. Il a souligné que le gel des visas H-1B était temporaire et que l'administration allait préparer une réforme pour qu'en 2021 ils soient attribués aux étrangers les plus qualifiés et non plus par loterie. "Alors qu'un haut responsable a declaré que l'objectif de cette décision est d'obtenir " le meilleur et le plus brillant " et " le plus de valeur pour notre économie ".

"Ce n'est ni une réponse à la pandémie, ni une réponse économique", a jugé Andrea Flores de la puissante association de défense des droits civiques ACLU, dénonçant "une instrumentalisation de la pandémie (.) pour remodeler nos lois migratoires sans passer par le Congrès". "L'immigration a immensément contribué au succès économique de l'Amérique pour en faire un leader mondial dans les technologies", a-t-il tweeté.

Trump suspend l'entrée de certains travailleurs étrangers malgré l'opposition des entreprises