Samedi, 31 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » The Lancet prend ses distances avec son étude controversée — Hydroxychloroquine

The Lancet prend ses distances avec son étude controversée — Hydroxychloroquine

04 Juin 2020

La fameuse étude qui a été publiée dans la revue médicale The Lancet a été largement critiquée à travers le monde pour avoir conclu à l'inefficacité de la Chloroquine et ses dérivés dans le traitement de la Covid-19. Dans la foulée de sa parution, de nombreux chercheurs ont exprimé leurs doutes sur l'étude, y compris des scientifiques sceptiques sur l'intérêt de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19.

Dans son communiqué de mardi, The Lancet rappelle qu'un "audit indépendant sur la provenance et la validité des données a été demandé par les auteurs non affiliés à Surgisphere et est en cours, avec des résultats attendus très prochainement".

S'appuyant sur 96.000 dossiers médicaux électroniques de malades hospitalisés à cause du Covid-19, l'étude suggérait que les traitements à la chloroquine ou de l'hydroxychloroquine, combinées ou non à des antibiotiques comme l'azithromycine, étaient peu efficaces voire néfastes, des patients présentant un taux de mortalité supérieur et plus d'arythmies cardiaques. Surgisphere a depuis diffusé un communiqué où elle soutient la pertinence des données fournies et se dit prête à collaborer à l'audit demandée par The Lancet.

Le Top 14 face au big bang — Rugby
Ce prêt permettra à la LNR de maintenir l'intégralité des versements aux clubs initialement prévus pour la saison 2019-2020. Autre point évoqué par ce comité directeur, le nombre de places en Coupe d'Europe pour les clubs du Top 14.

Mais jeudi dernier, une centaine de médecins et scientifiques avaient fait paraître une lettre ouverte dans The Guardian, pointant notamment des incohérences entre les données de la société Surgisphere, utilisées dans le cadre de l'étude, et le nombre de patients pris en charge dans leurs services hospitaliers. " Nous avons besoin d'une vraie évaluation indépendante ", a ainsi réagi sur Twitter un des initiateurs de la lettre ouverte, le chercheur James Watson. "Rétrospectivement, il semble que les décideurs politiques se soient trop appuyés sur ce papier", a lui commenté le professeur Stephen Evans, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Il avait estimé, mardi, que cette étude avait été réalisée "par des pieds nickelés de la science". "Nous sommes fiers de contribuer aux travaux sur le Covid-19? en cette période d'"incertitude", avait déclaré à l'AFP le 29 mai l'un d'eux, Sapan Desai, patron de Surgisphere".

Une infirmière montre une pilule d'hydroxychloroquine, au milieu de l'épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19), à l'hôpital Nossa Senhora da Conceicao à Porto Alegre, Brésil, le 23 avril 2020.

The Lancet prend ses distances avec son étude controversée — Hydroxychloroquine