Samedi, 31 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Félicien Kabuga ne sera pas remis en liberté — Génocide au Rwanda

Félicien Kabuga ne sera pas remis en liberté — Génocide au Rwanda

03 Juin 2020

À lire aussi: Rwanda: L'un des principaux suspects du génocide est mort depuis près de 20 ansRwanda: Félicien Kabuga, considéré comme le " financier du génocide " arrêté près de ParisRwanda: Qui est Félicien Kabuga, l'un des " concepteurs " du génocide rwandais, arrêté samedi en France?

Les uns ont crié "Tuli hano, papa!" Les autres s'en sont tenus au silence des survivants du génocide. Kabuga était également copropriétaire de la Radio Télévision Libre des Milles Collines (RTLM), qui propageait la haine ethnique contre les Tutsis. "Tout cela, ce sont des mensonges!", finit-il par souligner.

La cour d'appel de Paris a émis mercredi un avis favorable à la remise de Félicien Kabuga au Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), la structure chargée d'achever les travaux du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

"Je n'ai rien fait, j'ai aidé les Tutsis". Je n'allais pas tuer mes clients. " Et d'ajouter:"J'ai compris ce qu'on me reproche mais c'est de la jalousie, on voulait me prendre mes biens".

Messi ne profitera pas de son bon de sortie — Barcelone
Messi a offert plus d'un million d'euros aux hôpitaux et oeuvres de charité qui luttent contre la COVID-19 tant en Catalogne qu'en Argentine.

Sur le fond du dossier, concernant son transfert ou non au Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI) afin qu'il y soit jugé pour génocide et crimes contre l'humanité, la cour va rendre sa décision 3 juin prochain. "Je n'ai pas tué des Tutsis alors que je travaillais avec eux", a déclaré Félicien Kabuga, via un interprète.

Arrêté le 16 mai à Asnières-sur-Seine, en banlieue parisienne, Félicien Kabuga a indiqué vouloir "être jugé en France" et le 27 mai, ses avocats ont bataillé devant la cour d'appel de Paris pour tenter de s'opposer à la remise à la justice internationale de l'octogénaire.

"Je demande à être laissé en liberté car je suis très malade", a déclaré M. Kabuga, 84 ans selon la justice, 87 ans selon ses dires, avant que les magistrats se retirent pour délibérer. Pour son avocat Me Laurent Bayon, félicien Kabuga n'a pas l'intention de se soustraire à la justice.

Interrogé par le procureur du MTPI qui souhaitait le transfert temporaire de l'accusé à La Haye compte tenu des restrictions de voyage mises en place à cause de la pandémie de Covid-19, le juge William Sekule de l'antenne du MTPI à La Haye a répondu, jeudi 28 mai: "La règle indique que les accusés inculpés par le TPIR (Tribunal pénal pour le Rwanda), tels que M. Kabuga, soient transférés et détenus à la branche d'Arusha (en Tanzanie) et que des procédures soient conduites là-bas ". Et qu'une telle mesure entraînerait "des troubles à l'ordre public ".

Félicien Kabuga ne sera pas remis en liberté — Génocide au Rwanda