Jeudi, 2 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Un journaliste de CNN arrêté en direct à Minneapolis

Un journaliste de CNN arrêté en direct à Minneapolis

31 Mai 2020

Alors qu'Omar Jimenez couvrait pour CNN les manifestations de Minneapolis, survenues après la mort de Georges Floyd, il a été menotté et embarqué en plein direct, sans raison apparente. Mais alors que l'équipe de la chaîne s'apprête à poursuivre son tournage depuis un autre endroit, un policier s'approche du visage masqué du journaliste pour lui annoncer qu'il est en état d'arrestation.

Le journaliste Omar Jimenez et son équipe ont été arrêtés en direct alors qu'ils effectuaient un reportage sur les émeutes qui embrasent Minneapolis aux Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, un homme noir tué par des policiers. "Pourquoi suis-je en état d'arrestation?", demande le journaliste noir avant que ses collègues soient à leur tour appréhendés et la caméra saisie.

Dans un communiqué de presse, CNN a confirmé que vers 7H30, les journalistes ont été libérés. "Voici un journaliste américain, Omar Jimenez, en train d'être arrêté par la police".

Alors que la tension ne cesse de monter à Minneapolis après le décès d'un Afro-Américain, une équipe de CNN a été arrêtée par les forces de l'ordre alors que les journalistes couvraient la troisième nuit de violences. Un motif qui n'a pas convaincu la chaîne américaine, qui a rapidement rétorqué, décrivant ces propos comme "inexacts" tout en rappelant que son équipe était très clairement identifiée, et ce "immédiatement".

La Grèce ouvrira son ciel à 29 pays dès le 15 juin
L'industrie du tourisme représente environ 20% du Produit intérieur brut (PIB) de l'économie du pays. "Cela dépendra maintenant de l'aéroport d'origine, non du pays (d'origine) ", a-t-il dit à l'AFP.

"Lionel, notre photographe, qui est en communication avec nous, nous informe qu'ils ont été arrêtés parce qu'on leur a dit de se déplacer et ils ne l'ont pas fait", poursuit-il, expliquant que les journalistes se sont pourtant montrés soucieux de respecter les indications de la police.

A lire aussi: "Un bicot comme ça, ça ne nage pas": racisme et violences policières en Seine-Saint-Denis " Vous Josh Campbell, êtes blanc.

Aussitôt, la chaîne américaine d'information a réagi, dénonçant "une violation manifeste du Premier amendement" de la Constitution américaine, qui garantit la liberté de la presse, et appelant les autorités à la libération immédiate de ses employés. "Quand je me suis rapproché alors qu'ils ne le souhaitaient pas, ils m'ont demandé poliment de reculer". Les trois membres de l'équipe ont été relâchés moins de deux heures plus tard.

Le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, a ensuite présenté ses excuses pour l'arrestation, déclarant que "c'était totalement inacceptable".

Un journaliste de CNN arrêté en direct à Minneapolis