Dimanche, 20 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » La riposte de plusieurs scientifiques après l’etude de The Lancet — Chloroquine

La riposte de plusieurs scientifiques après l’etude de The Lancet — Chloroquine

30 Mai 2020

L'étude publiée le 22 mai dernier dans la revue scientifique The Lancet, qui conduit à l'inefficacité de cette molécule dans le traitement de cette pathologie, avait pourtant eu de nombreuses conséquences: l'abrogation du décret autorisant son utilisation en France contre le Covid-19, ou l'arrêt temporaire des essais cliniques par l'OMS.

Le Dr Mandeep Mehra et ses collègues, auteurs de l'étude, maintiennent leurs résultats: "nous sommes fiers de contribuer aux travaux sur le Covid-19" en cette période d'"incertitude", a déclaré à l'Agence France-Presse vendredi l'un des auteurs, Sapan Desai.

Ils pointent également du doigt la médiatisation autour de l'étude qui a provoqué "une inquiétude considérable chez les patients et les participants" aux essais cliniques.

Elle aurait pu signer la fin de l'hydroxychloroquine comme un éventuel traitement contre le coronavirus, mais elle est désormais largement critiquée.

Mais, rebondissement, des chercheurs, y compris certains déjà sceptiques sur l'intérêt de la molécule contre le Covid-19, ont exprimé leurs doutes sur l'étude du Lancet.

F1 : le Grand Prix des Pays-Bas annulé
Principale attraction du calendrier initial de la saison 2020 de Formule 1, le Grand Prix des Pays-Bas ne pourra pas être organisé cette année.

Dans lettre ouverte envoyée au Lancet, plusieurs chercheurs et experts du monde entier s'inquiètent. Ils demandent d'obtenir l'accès aux données brutes traitées par les auteurs.

Ces données de l'étude émanent de Surgisphere, qui se présente comme une société d'analyse de données de santé, basée aux États-Unis. "Mais selon le journal The Guardian, son patron Sapan Desai, un des auteurs de l'étude, a reconnu avoir par erreur classé 73 décès en " Australie " alors qu'ils auraient dû être comptés en " Asie ".

Dans leur lettre, ils appellent à la mise en place par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou une autre institution, " indépendante et respectée ", d'un groupe chargé de mener une analyse indépendante des conclusions de l'étude. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Et nous ne parlons pas ici d'être invité quelques semaines dans une entreprise, mais bien de s'être confronté empiriquement à la gestion de projet, au management ou à l'investissement: non, ces expériences concrètes ne sont définitivement pas au niveau de nos supposés savants, qui d'ailleurs nient l'appellation d'économiste à tous ceux qui réfléchissent et publient sur les mêmes sujets, mais en tentant de sortir de leur tour d'ivoire et sans nécessairement passer par la case doctorante. Mais c'est peut-être la fin du commencement'.

Parmi les signataires se trouvent des promoteurs de l'hydroxychloroquine comme le professeur Philippe Parola, l'un des collaborateurs du professeur Eric Raoult, mais aussi des scientifiques qui doutent des bénéfices du traitement mais qui luttent pour l'intégrité de la recherche. Aussi, "c'est avec le coeur lourd que j'ai ajouté mon nom à la lettre ouverte".

" Si l'article du Lancet est une fraude, résume le professeur Gilbert Deray, cela va briser de façon durable la confiance dans les scientifiques ". "J'attends avec inquiétude les résultats de l'enquête ". "Ils travaillent pour répondre aux problèmes soulevés ".

La riposte de plusieurs scientifiques après l’etude de The Lancet — Chloroquine