Vendredi, 14 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » France-Algérie : Vidéos des documentaires qui ont fâché Alger

France-Algérie : Vidéos des documentaires qui ont fâché Alger

28 Mai 2020

" Cet activisme où l'inimitié le dispute à la rancœur, dévoile les intentions malveillantes et durables de certains milieux qui ne souhaitent pas l'avènement de relations apaisées entre l'Algérie et la France, après 58 ans d'indépendance, et ce dans le respect mutuel et l'équilibre des intérêts qui ne sauraient faire l'objet de concession ou de marchandage", a accusé le ministère algérien dans son communiqué.

Alger a décidé mercredi de rappeler "immédiatement" pour consultations son ambassadeur à Paris, Salah Lebdioui, pour "consultations" à la suite de la programmation la veille en prime time des deux films, "Algérie Mon Amour" (2020) et "Algérie: Les Promesses de l'Aube" (2019), respectivement sur France 5 et La Chaîne Parlementaire (LCP). Une décision sur laquelle le groupe France Télévisions a refusé de faire le moindre commentaire.

Sur France 5, Algérie mon amour, du journaliste du Monde Mustapha Kessous, suivait le parcours de cinq jeunes algériens qui protestaient contre la candidature à un cinquième mandat pour le président Abdelaziz Bouteflika.

Il a fait surgir des divisions - générationnelles et socio-culturelles - qui agitent un mouvement de contestation pluriel et sans leadership.

OM - José Anigo lâche une bombe sur un retour de Drogba
Mido faisait des blagues un peu bizarres, il blaguait avec l'hôtesse et Didier lui a fait une remontrance. Je peux vous dire que l'avion il a bougé.

"Le régime algérien fait semblant de croire que, comme en Algérie, l'audiovisuel public serait en France aux ordres du pouvoir politique", estime l'historien Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po Paris. Les autorités algériennes au plus haut niveau se sont senties concernées, au point où l'ambassadeur de l'Algérie en France a été rappelé au lendemain même de cette diffusion. De quoi mettre le feu aux relations complexes entre les deux pays (lire encadré). "C'est une tempête dans un verre d'eau", assure le politologue Mohamed Hennad.

Enfin, ce coup de chaud diplomatique survient au moment où la répression continue à s'abattre sur des opposants, des journalistes et médias indépendants ainsi que des internautes.

Manifestation antirégime à Alger, le 13 mars 2020. Le gouvernement algérien n'a eu de cesse, ces dernières semaines, de dénoncer l'influence d'ONG "étrangères" sur les médias algériens "pour casser les institutions".

France-Algérie : Vidéos des documentaires qui ont fâché Alger