Jeudi, 2 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Dieselgate : cinq ans après le scandale, une première défaite pour Volkswagen

Dieselgate : cinq ans après le scandale, une première défaite pour Volkswagen

27 Mai 2020

Presque cinq ans après son éclatement, le scandale des moteurs diesel truqués s'approche lundi de son épilogue judiciaire, avec un arrêt décisif en Allemagne dans le conflit opposant Volkswagen à des dizaines de milliers de clients.

Il s'agit du premier revers judiciaire notable du géant de l'automobile en Allemagne. En équipant ses voitures de logiciels capables de les faire apparaître moins polluantes qu'elles ne le sont en réalité, le groupe allemand a "trompé sciemment et systématiquement pendant plusieurs années" les autorités, "dans une optique de profitabilité", a expliqué le juge Stephan Seiters. Le constructeur va désormais "proposer" des solutions à l'amiable pour solder "une grande partie des 60 000 procédures individuelles en cours" explique le groupe dans un communiqué.

Grâce à cette décision de la Cour fédérale de justice à Karlsruhe, qui est la plus haute juridiction civile en Allemagne, le remboursement des clients, même en partie, va être facilité en permettant d'accélérer des dizaines de milliers de procédures obligatoires.

La cour s'intéressait au cas de Herbert Gilbert, 65 ans, qui avait déboursé, début 2014, 31 490 euros pour une Volkswagen Sharan diesel d'occasion.

Sur le plan criminel, l'actuel PDG Herbert Diess et le patron du conseil de surveillance Hans Dieter Poetsch sont décrochés pour manipulation du marché par les procureurs de Brunswick, après que VW ait payé un total de neuf millions d'euros pour régler les charges.

La catcheuse japonaise Hana Kimura nous quitte à l'âge de 22 ans
Une photo d'elle avec son chat sur Instagram où elle a écrit "Goodbye" a été sa dernière publication avant de mourir. Les tweets de Kimura ont depuis été supprimés, de sorte que les traductions ne peuvent pas être vérifiées.

L'entreprise a déjà réglé des dizaines de milliers de cas.

Le tribunal a jugé que ce consommateur a le droit de rendre la voiture au constructeur et de recevoir une compensation financière en échange, compensation qui prendra en compte l'utilisation du véhicule, son état et le kilométrage. Cette fraude portant sur plus de onze millions de véhicules dans le monde lui a déjà coûté plus de 30 milliards d'euros en amendes et dédommagements, principalement aux Etats-Unis, qui avaient alors interdit les véhicules concernés.

La cour fédérale allemande a confirmé ce jugement. Les deux évitent un procès moyennant le règlement de 9 millions d'euros dans le cadre d'un accord avec la justice.

Reste un grand procès d'investisseurs, qui réclament le remboursement pour la chute spectaculaire du cours de Bourse de Volkswagen. La fin de l'enquête pénale contre certains dirigeants a renforcé la position du constructeur dans cette affaire.

Dieselgate : cinq ans après le scandale, une première défaite pour Volkswagen