Samedi, 31 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le très puissant cyclone Amphan dévaste l'Inde et le Bangladesh

Le très puissant cyclone Amphan dévaste l'Inde et le Bangladesh

22 Mai 2020

Lorsque le cyclone a battu pendant près de six heures mercredi soir la métropole de 15 millions d'habitants, "c'était terrifiant et nous avons cru que notre fin était arrivée", a relaté à l'AFP Susanta De, un employé de banque de 40 ans.

Le passage du cyclone Amphan a dévasté les zones côtières de l'Inde et du Bengladesh, près de Calcutta.

Amphan (se prononce " um-pun ") devrait toucher terre vers 18 h locales (12 h 30 GMT) au niveau de la frontière entre l'Inde et le Bangladesh, au sud de la ville de Calcutta, avec des vents pouvant aller jusqu'à 185 km/h.

Le puissant cyclone Amphan s'est abattu, mercredi, sur l'est de l'Inde et le Bangladesh, tuant au moins neuf personnes.

Le bureau des Nations unies au Bangladesh a évalué à 10 millions le nombre de personnes affectées et quelque 500.000 se retrouvent sans logis. Nous sommes passés à deux doigts de la mort, soupire-t-il. Selon les autorités, un garçon de cinq ans a été tué dans la chute d'un arbre. Mais il a détruit nos moyens de subsistance, a déclaré à l'AFP Bhabotosh Kumar Mondal. Ce responsable de la municipalité décrit "un sillage de dévastation inouïe". Les météorologues redoutent une potentielle onde de tempête (raz-de-marée) qui pourrait aller jusqu'à cinq mètres de haut.

Si la fréquence et l'intensité des cyclones se sont accentuées ces dernières années dans le golfe du Bengale, un phénomène partiellement attribué au réchauffement climatique, les bilans humains sont généralement bien moindres que par le passé grâce à un système de surveillance plus développé et à des mesures préventives bien rodées. "Nous ne savons pas comment la gérer", a lâché le dirigeant du Bengale occidental, Mamata Banerjee, devant la presse le principal.

Cyclone Amphan
Le puissant cyclone Amphan fait un premier mort au Bangladesh [Vidéo]

Au terme d'une nuit de terreur, les 15 millions d'habitants de Calcutta se sont réveillés avec le spectacle d'une ville aux rues inondées, des voitures remplies d'eau parfois jusqu'aux fenêtres et des axes de circulation bloqués par les arbres et poteaux électriques tombés par terre. Des images montrent la piste de l'aéroport recouverte d'eau. Côté indien, plus de 300'000 personnes ont été évacuées dans l'État du Bengale occidental (est) et 20'000 autres dans la région voisine d'Odisha.

Jeudi, le cyclone Amphan a faibli dans sa progression vers le nord, au point d'être rétrogradé en simple dépression tropicale.

Apparu ce week-end en mer, Amphan avait atteint lundi la catégorie 4 sur 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson, avec des vents entre 200 et 240 km/h, et est le cyclone le plus puissant à naître dans le golfe du Bengale depuis 1999.

Dans le district de Satkhira, au Bangladesh, les gens ont été contraints de s'entasser dans des abris où la promiscuité était inévitable.

"La situation est plus préoccupante que la pandémie provoquée par le coronavirus".

Les pays de la région ont retenu les leçons des cyclones dévastateurs des décennies précédentes: ils ont construit des milliers d'abris pour la population et développé des politiques d'évacuation rapide. En Inde comme au Bangladesh, les autorités ont demandé aux évacués de porter des masques à l'intérieur. "Nous avons dit aux gens de maintenir une distanciation physique dans les refuges à cause du coronavirus ", a déclaré Shah Kamal, responsable de l'autorité de gestion des catastrophes du Bangladesh.

Tottenham : aïe... Aurier fait encore parler de lui en Angleterre
Le défenseur de Tottenham aurait, pour la troisième fois, transgressé les règles de distanciation strictes exigées en Angleterre. Il a été déjà interpellé à deux reprises pour non-respect des règles sanitaires en cette période de pandémie du coronavirus.

Le très puissant cyclone Amphan dévaste l'Inde et le Bangladesh