Vendredi, 29 Mai 2020
Dernières nouvelles
Principale » Huawei de nouveau ciblé par les autorité américaines — Semi-conducteurs

Huawei de nouveau ciblé par les autorité américaines — Semi-conducteurs

16 Mai 2020

Le Département du commerce a exempté une liste restreinte de produits et services et a continuellement étendu cette dérogation limitée, en partie pour réduire l'impact sur les opérateurs sans fil américains qui utilisent la technologie Huawei dans leurs réseaux.

Étant donné tout ce qui s'est passé au cours des quatre derniers mois, on a presque l'impression que la bataille de Huawei avec le gouvernement américain remonte à si longtemps.

Le département du Commerce des États-Unis a annoncé avoir amendé un règlement sur les exportations dans le but de viser stratégiquement l'acquisition par Huawei de semi-conducteurs qui sont le produit direct de certains logiciels et technologies américaines.

Il y a une année, en Mai 2019, le président américain Donald Trump, dans sa guerre contre le géant chinois de Télécommunications, prenait un décret déclarant une urgence nationale et interdisant aux entreprises américaines d'utiliser des équipements de télécommunications fabriqués par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale.

A défaut de Festival de Cannes, des médias font leur cinéma
Quant aux finances du Festival, il a un "fonds de dotation" de l'ordre de 20 millions d'euros pour les situations exceptionnelles. Cette année, pas de tapis rouge ni de starlettes en goguette.

Précédemment, plusieurs firmes américaines avaient cependant pu profiter d'une exception à cet interdit, ce qui leur avait permis d'encore faire des affaires avec Huawei, notamment au niveau du déploiement de la technologie 5G.

Le ministère a ajouté que "l'annonce met fin aux efforts de Huawei pour saper les contrôles à l'exportation des États-Unis". Et ni Huawei ni le Département du commerce américain n'avaient encore indiqué si une nouvelle extension de la licence temporaire serait accordée, du moins jusqu'au moment de l'extension de l'interdiction par le président américain. De plus, la galerie d'applications de Huawei, qui remplace le Play Store, ne peut pas obtenir d'autres applications américaines comme Spotify, Instagram et Uber. Cette législation a notamment privé Huawei des services de Google pour l'équipement de ses nouveaux smartphones (Androïd et App Store). Beaucoup de sociétés américaines sont en effet fortement dépendantes des infrastructures réseau du groupe chinois, en particulier pour la couverture des zones rurales les plus reculées des Etats-Unis. "Le président américain a suggéré de refuser toutes demandes de visa pour les étudiants chinois dans les secteurs liés à la sécurité nationale, comme les ordinateurs quantiques ou l'intelligence artificielle, entre autres".

La mesure annoncée vendredi est destinée à corriger cette faille, a-t-il déclaré sur la chaîne Fox Business. Par l'intermédiaire du Global Times, les autorités ont menacé les Etats-Unis d'activer leur propre liste noire ("unreliable entity list", liste des entités non fiables), de restreindre l'activité de sociétés américaines telles que Qualcomm, Cisco et Apple, et de suspendre ses achats d'avions auprès de Boeing.

Huawei de nouveau ciblé par les autorité américaines — Semi-conducteurs