Vendredi, 3 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'Académie française recommande de dire "la Covid-19" — Point linguistique

L'Académie française recommande de dire "la Covid-19" — Point linguistique

12 Mai 2020

Radio Canada explique avoir envoyé une fiche linguistique à ses employés au mois de mars dans laquelle leur conseillère linguistique-terminologue, Nathalie Bonsaint, recommande l'usage du féminin, soulignant qu'une certaine confusion existait puisque c'est un virus, donc masculin, dont le nom est le SRAS-CoV-2, qui est à l'origine de la maladie Covid-19 et de la pandémie qui frappe le monde. Tempête dans un verre d'eau?

" Covid est l'acronyme de corona virus disease, et les sigles et acronymes ont le genre du nom qui constitue le noyau du syntagme dont ils sont une abréviation".

LIRE AUSSI Divulgâcher, adulescence, inclusif.

C'est le cas par exemple de la S.N.C.F. (Société nationale des chemins de fer): le noyau de groupe est société donc le nom S.N.C.F. est féminin.

Le nombre de cas confirmés de coronavirus passe les 200.000
Mais certains en Russie doutent de cette interprétation et de la véracité des statistiques de mortalité. Par ailleurs, la chute des prix du pétrole, ressource clé de la Russie, a aggravé la situation.

Ce principe pour choisir le genre des acronymes est également appliqué à ceux qui sont issus de langues étrangères.

Covid, contraction de deux mots anglaisCovid est en fait la contraction de deux mots anglais "coronavirus" et "disease" (qui signifie maladie, en français). "Or " maladie " est du genre féminin en français et c'est le terme noyau dans " Covid ".

Après tout, on parle de "la" CIA (Central Intelligence Agency) pour désigner l'agence de renseignement américaine. Pour les Canadiens francophones c'est l'inverse, on l'emploie au féminin en disant " la " Covid-19. Comme son nom l'indique, une langue vivante n'est pas figée, elle évolue constamment et reflète les usages, à un moment donné, de ceux qui la pratiquent. "L'usage fait la loi" ont coutume de dire les linguistes. L'OMS quant à elle, avait publié une " Allocution liminaire du Directeur général lors du point presse sur la Covid-19". "On suppose pourtant que ce n'est pas le sens que l'on veut donner aujourd'hui à ce nom", ironise l'Académie.

Et les sages de l'Académie d'ajouter qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire "l'emploi du féminin serait préférable et il n'est peut-être pas trop tard pour redonner à cet acronyme le genre qui devrait être le sien".

L'Académie française recommande de dire