Vendredi, 3 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » "Continuer à se battre pour un championnat à 22 clubs" — Alain Boghossian

"Continuer à se battre pour un championnat à 22 clubs" — Alain Boghossian

12 Mai 2020

L'ancien technicien du Paris Saint-Germain appelle les joueurs et entraîneurs "à mettre la pression sur les gens qui sont dans les bureaux", ajoutant: "Sur le plan juridique, les clubs gagneront mais dans 10 ans et peut-être qu'ils auront déjà disparu". Ce qui se passe actuellement, la relégation d'Amiens et Toulouse, constitue une profonde injustice. Il estime que Toulouse et Amiens doivent être maintenus, alors que le RC Lens et Lorient montent de Ligue 2. Il faut continuer à se battre pour un championnat à 22 clubs. Mais là, il restait 30 points à prendre... À situation exceptionnelle, décision exceptionnelle. "Que les joueurs et les entraîneurs se mettent d'accord pour faire grève en début de saison prochaine si cela n'évolue pas". C'est le moment de montrer une autre image et d'arrêter de penser à sa gueule (.) Il faut mener une action. "Il va y avoir de la caisse ", prévient-il, s'inquiétant pour les joueurs mais aussi les personnels administratifs. Au moins, tout le monde aurait su ce qui allait se passer.

" Si on n'est pas 22, on ne débute pas".

Même son de cloche chez Alain Roche, ancien défenseur central international, aujourd'hui consultant sur Canal +, conscient que cette rétrogradation va être synonyme de licenciement dans les rangs des employés: "On aurait pu faire une dérogation à la FFF". Je trouve qu'il y a eu de la précipitation dans les décisions.

Les États-Unis franchissent la barre des 80 000 morts recensés — Coronavirus
Si l'épidémie est en recul à New York, de nouveaux foyers sont apparus ailleurs, comme dans la région de la capitale Washington. C'est le deuxième jour consécutif que le bilan journalier passe sous la barre des 900 morts du virus.

Du côté des clubs concernés par la descente, la bataille est lancée.

Au lendemain de l'appel d'Amiens pour une Ligue 1 à 22 clubs, choix qui va faire l'objet d'un recours en justice, la menace d'une grève est lancée. "Par contre, il ne demande pas la reprise de la L1 comme Jean-Michel Aulas, le président de l'OL". Il faut dire que le président de l'Olympique lyonnais, 7e au classement et donc privé de toute compétition européenne la saison prochaine, tire tous azimuts sur la LFP et la FFF depuis plusieurs semaines, s'élevant notamment contre la décision des instances d'avoir mis fin au championnat "dans la précipitation", sans se laisser le temps de la réflexion.