Samedi, 27 Novembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Pas encore "tiré d'affaire", Boris Johnson doit se reposer, dit son père

Pas encore "tiré d'affaire", Boris Johnson doit se reposer, dit son père

11 Avril 2020

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a quitté l'unité de soins intensifs cet après-midi et continuera d'être admis à l'étage de l'hôpital St Thomas de Londres, où il se rétablit après avoir développé COVID-19, a informé son porte-parole.

Londres, le 9 avril 2020.

Toujours hospitalisé pour se remettre de son infection au Covid-A9, le Premier ministre britannique "doit se reposer", a a indiqué son père sur la BBC. "Tel que je le comprends, il a été transféré des soins intensifs vers une unité de récupération, mais je ne pense pas qu'on puisse dire qu'il est tiré d'affaire", a indiqué son père, un ancien fonctionnaire européen.

Son porte-parole officiel a expliqué qu'il était dans "la première phase de son rétablissement", après avoir confirmé ce matin que sa santé continuait de s'améliorer.

"Chaque patient est différent et le temps qu'il faut pour être suffisamment en forme pour pouvoir sortir de l'hôpital ou se rétablir complètement peut varier fortement", a-t-il ajouté. En son absence, c'est le ministre des Affaires étrangère Dominic Raab qui a été désigné pour assurer l'intérim. L'amélioration de son état est une des rares notes positives au moment où ce pays s'enfonce dans la crise du nouveau coronavirus, avec des bilans humains quotidiens parmi les plus élevés en Europe.

Coronavirus : Lara Fabian apporte son soutien aux soignants en chanson
Comme la moitié de l'humanité, Lara Fabian a vu sa vie et ses projets professionnels chamboulés par la COVID-19. Ensemble, faisons battre chaque jour nos cœurs à la fenêtre et tendons nos mains vers nos héros.

Bonne nouvelle pour les britanniques! Mais elles craignent un relâchement du respect des consignes qui provoquerait une nouvelle vague de contagions, notamment pendant le week-end de quatre jours qui se profile pour Pâques, avec du beau temps prévu.

Selon The Telegraph, le chef des services sanitaires, Chris Whitty, s'inquiète lui des effets dévastateurs d'un confinement prolongé: un appauvrissement de la société, des soins réguliers mis entre parenthèses, moins d'enfants vaccinés, davantage de dépressions ou de suicides.

Les autorités se sont félicitées de bons signes dans la tendance des nouvelles contaminations et des hospitalisations, pouvant influer dans les semaines à venir sur la mortalité, même si le nombre des décès devrait continuer à augmenter au cours des deux prochaines semaines, selon le conseiller scientifique du gouvernement, Patrick Vallance.

Il est " trop tôt " pour assouplir les mesures de distanciation sociales en place, a-t-il cependant averti, précisant que cela ne pourrait avoir lieu qu'une fois le " pic " franchi, ce qui n'est pas attendu avant plusieurs semaines.

Pas encore