Samedi, 27 Novembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Le Yémen annonce son premier cas — Coronavirus

Le Yémen annonce son premier cas — Coronavirus

11 Avril 2020

"Nous annonçons un cessez-le-feu à partir de (jeudi) pour deux semaines".

Confronté à la pire crise humanitaire au monde, le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique, n'a enregistré jusqu'ici aucun cas d'infection au Covid-19.

L'envoyé spécial de l'ONU Martin Griffiths s'est félicité de la trêve, appelant les belligérants à "cesser immédiatement toutes les hostilités", une "urgence absolue". Mercredi 8 avril, le vice-ministre saoudien de la Défense, le prince Khaled ben Salmane, a appelé les rebelles à "faire preuve de bonne volonté". "Le premier cas confirmé de coronavirus a été signalé dans la province de Hadhramaut", a déclaré sur Twitter le comité national suprême des urgences de la COVID-19 au Yémen.

L'Arabie saoudite, le gouvernement yéménite et les rebelles ont tous accueilli favorablement l'appel de M. Guterres en faveur d'un cessez-le-feu mondial pour protéger de la pandémie les personnes vulnérables dans les zones de conflit.

Or, selon elle, "les Houthis ont ouvert de multiples fronts qu'ils ne peuvent pas se permettre de fermer".

Pour les Emirats arabes unis, principaux alliés de Ryad au sein de la coalition, "la crise Covid-19 éclipse tout: la communauté internationale doit intensifier ses efforts et travailler pour protéger le peuple yéménite". "C'est une décision importante qui doit être mise à profit, tant au niveau humanitaire que politique", a-t-il ajouté.

Lufthansa va réduire sa flotte, Swiss concerné
Cela inclut six Airbus A380 dont la vente au constructeur était " de toute façon prévue à partir de 2022", précise Lufthansa . Le syndicat des pilotes VC a "dénoncé" la fermeture de Germanwings, invoquant "une restructuration sur le dos des employés".

La personne contaminée dans la localité de Chahr reçoit des soins médicaux et son état est stable, a précisé ce comité, dirigé par le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

Dans un communiqué diffusé après l'annonce, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a loué une initiative qui "peut aider à faire avancer les efforts de paix ainsi que la réponse du pays à la pandémie de Covid-19". Il a souhaité une rencontre avec les rebelles, parrainée par les Nations unies, afin de parvenir à un cessez-le-feu permanent. Ils exigent également que la coalition paie les salaires des fonctionnaires pour la prochaine décennie et finance la reconstruction, notamment des bâtiments détruits lors des frappes aériennes.

Les Houthis n'ont pour le moment pas fait savoir s'il respecteraient cette trêve.

Et les défenses anti-aériennes saoudiennes ont intercepté des missiles des rebelles au-dessus de Ryad et de la ville frontalière de Jazan fin mars.

Mais un porte-parole des rebelles Houthis, qui contrôlent la capitale Sanaa et d'autres régions du pays, a accusé jeudi la coalition d'avoir violé le cessez-le-feu après son entrée en vigueur.

Il s'agissait de la première grande attaque contre l'Arabie saoudite depuis que les rebelles ont proposé en septembre dernier de mettre fin à ces opérations contre le royaume après des attaques dévastatrices contre les installations pétrolières saoudiennes.

Le Yémen annonce son premier cas — Coronavirus