Samedi, 27 Novembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » 6% au premier trimestre 2020

6% au premier trimestre 2020

08 Avril 2020

Selon une estimation publiée mercredi 8 avril par la Banque de France, le produit intérieur brut (PIB) français a plongé d'environ 6 % au premier trimestre 2020.

L'épidémie de Covid-19 heurte de plein fouet l'économie de la France. Toujours selon la Banque de France, l'activité économique a baissé d'environ 30% durant les deux dernières semaines du mois de mars 2020.

"Il faut remonter au 2e trimestre 1968, marqué par les événements du mois de mai, pour retrouver une baisse trimestrielle de l'activité du même ordre de grandeur", mais quand même inférieure, détaille-t-elle dans sa note de conjoncture.

Le PIB s'étant déjà replié de 0,1% au quatrième trimestre, selon l'Insee, la France est donc officiellement en récession technique, qui se traduit par deux trimestres consécutifs de recul de l'activité. Le PIB avait alors chuté de 5,3%.

Corroborant l'Insee, la Banque centrale française estime que chaque quinzaine de confinement entraîne un recul de 1,5 % du PIB sur un an!

Les dermatologues relèvent un possible nouveau symptôme du coronavirus
Et de préciser: "Au vu du nombre important de ce type de lésions en ce moment, il est certain que l'on doit évoquer le Covid dans ce cas particulier".

L'économie allemande devrait se contracter de 9,8% au deuxième trimestre de cette année en raison de la pandémie de coronavirus, du jamais vu dans l'histoire récente, selon les projections communes des principaux instituts économiques publiées mercredi. "Elle se déduit approximativement de la perte d'activité de -32% pendant le confinement en la divisant par six, compte tenu d'un demi-mois de confinement sur l'ensemble du trimestre".

Commencé le 17 mars, le confinement des Français doit durer au moins jusqu'au 15 avril. "La croissance sera fortement négative en 2020", avant un "rebond" en 2021.

Le gouvernement présentera "dans les prochains jours" un nouveau projet de budget rectifié, afin notamment de revoir la prévision actuellement retenue d'une récession de 1% cette année, devenue largement obsolète, a-t-il indiqué mercredi à la sortie du conseil des ministres. Et le ministre a comparé à plusieurs reprises "le choc" à la grande dépression ayant suivi le crash boursier de 1929, insistant sur l'enjeu: "éviter le naufrage". Certains secteurs n'en sont déjà plus très loin, comme ceux du transport aérien ou du tourisme, affectés dès la propagation de l'épidémie en Asie, bien avant donc le début du confinement en France.

Dans le secteur industriel, l'automobile, la métallurgie et la fabrication de machines et équipements sont les branches les plus impactées par le confinement, tandis que dans le secteur des services, "les chutes d'activité les plus importantes sont enregistrées dans l'hébergement et la restauration", selon la Banque de France. De quoi justifier les centaines de milliards d'euros que le gouvernement est prêt à mobiliser pour maintenir en vie les entreprises et garantir un revenu aux salariés. C'est ce qu'a annoncé le Banque de France.

6% au premier trimestre 2020