Jeudi, 28 Mai 2020
Dernières nouvelles
Principale » Trump prêt à intervenir dans la querelle entre Moscou et Ryad — Pétrole

Trump prêt à intervenir dans la querelle entre Moscou et Ryad — Pétrole

02 Avril 2020

Juste avant, Donald Trump indiquait à la chaîne d'informations financières CNBC qu'il avait parlé à la Russie et à l'Arabie saoudite et qu'il s'attendait à ce que les deux pays annoncent une baisse de la production de pétrole pour soutenir les prix.

"J'espère et je m'attends à ce qu'ils réduisent d'environ dix millions de barils, et peut-être nettement plus", a-t-il ajouté.

"Dans le monde entier, l'industrie pétrolière a été ravagée", a déclaré le président américain, alors que les prix du brut ont atteint un plus haut de 18 ans.

Le locataire de la Maison Blanche n'a toutefois pas apporté de détails sur ces chiffres, ne précisant notamment pas s'ils concernaient la production par jour.

Coronavirus : un dirigeant de Red Bull explique avoir voulu contaminer ses pilotes
Marko a déclaré que l'idée "n'avait pas été acceptée positivement" au sein de Red Bull et avait été abandonnée. L'idée était d'organiser un campement où nous pourrions gérer cette période sans activité physique et mental.

Selon le dernier rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Russie produisait en février 10,7 millions de barils par jour et l'Arabie saoudite 9,8 millions de barils par jour.

Ryad avait aussi annoncé une augmentation de sa production pour le mois d'avril à 12,3 millions de barils par jour. "Nous avons eu une grande conversation avec le prince héritier", a dit Donald Trump au cours de son point de presse désormais quotidien et essentiellement consacré à la pandémie de COVID-19.

L'Arabie saoudite de son côté a appelé jeudi à une réunion "urgente " de l'Opep et d'autres pays, dont la Russie, afin de parvenir à un "accord équitable qui rétablira l'équilibre des marchés pétroliers ". Ce plongeon est la conséquence directe de la chute de la demande en or noir liée aux ravages de la pandémie de coronavirus et de la guerre des prix que se livrent l'Arabie saoudite et la Russie. Les prix du pétrole ont continué à s'enfoncer lundi, le Brent à Londres et le WTI à New York chutant à leurs plus bas niveaux depuis début 2002.

Trump prêt à intervenir dans la querelle entre Moscou et Ryad — Pétrole