Jeudi, 28 Mai 2020
Dernières nouvelles
Principale » Covid-19 : Donald Trump souffle le chaud et le froid

Covid-19 : Donald Trump souffle le chaud et le froid

30 Mars 2020

Le nombre de personnes ayant contracté le COVID-19 ne cesse d'augmenter aux Etats-Unis, atteignant plus de 123.000 dimanche et au moins 2.100 morts.

La province chinoise du Hubei et sa capitale Wuhan, berceaux de la pandémie, ont été les premières à se confiner fin janvier.

Faute de vaccin ou de traitement éprouvé, plus de trois milliards de personnes sur tous les continents, soit plus de 4 humains sur 10, sont toujours confinées. Le gouvernement doit approuver dimanche l'arrêt pour deux semaines de toutes les activités économiques "non essentielles".

Deux tiers des 30.000 morts sont à déplorer en Europe, continent le plus touché, l'Italie loin devant avec 10.023 morts (889 en 24 heures), suivie par l'Espagne avec 5.690 décès (+832) et la France avec 2.314 morts (+319).

Les prévisions de l'école de médecine de l'université de Washington tablent sur un pic d'épidémie autour de la mi-avril aux Etats-Unis, avec un nombre de morts stagnant autour de 80 000 à partir de juin, en suivant la trajectoire actuelle.

"Dans tous les services d'urgences, on enregistre une réduction" des arrivées de patients, selon Giulio Gallera, responsable de la santé de la région septentrionale de Lombardie, la plus touchée.

Le gouvernement de la péninsule, dans sa troisième semaine de confinement, va distribuer des bons alimentaires aux plus démunis, particulièrement touchés par l'arrêt de l'économie. Le pays d'Amérique du nord a atteint un triste nouveau record de décès sur une journée, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Xi à Trump : la Chine et les USA doivent s'unir contre l'épidémie
Notant que certaines provinces et entreprises chinoises avaient fourni aux Etats-Unis une assistance en fournitures médicales, M. Tout le contraire de ces dernières semaines qui ont vu Pékin et Washington s'écharper à la moindre occasion.

La Russie, dernier pays de premier plan à n'avoir encore pris aucune mesure de confinement généralisé, va fermer ses frontières à partir de lundi, après avoir déjà ordonné la clôture de ses restaurants et la plupart de ses commerces avant une semaine chômée.

En faisant marche arrière, Donald Trump a refermé une parenthèse qu'il avait lui-même ouverte en milieu de journée, lorsqu'il avait évoqué la possibilité de placer en quarantaine l'État de New York, tout en restant évasif sur la portée exacte de cette mesure.

La Chine, où s'est déclarée en décembre l'épidémie, à présent apparemment sous contrôle sur son territoire, a fermé depuis samedi ses frontières à la plupart des étrangers et réduit drastiquement ses vols internationaux pour prévenir un retour du coronavirus via des cas "importés".

Mais ils sont confrontés à une pénurie d'équipements. "Tout le monde a peur, on essaie de s'épauler", a confié à l'AFP Diana Torres, 33 ans, infirmière en rééducation intensive dans un hôpital de la capitale économique des Etats-Unis.

Dans les pays les plus pauvres, notamment en Afrique subsaharienne, où les restrictions de déplacement compromettent les moyens de subsistance de populations vivant souvent au jour le jour, le confinement ne va pas de soi. Les autorités sanitaires se sont donc contentées de recommander aux habitants de ces Etats de ne pas traverser les frontières.

"D'ici lundi, mardi, dans quelques jours, tout le monde va ressortir de chez lui et faire ce qu'il à faire pour survivre", prédit Rotimi Oyedepo, vendeur de produits chimiques qui a dû fermer son échoppe sur ordre de la police.

"Nous ne surmonterons pas cette crise sans une solidarité européenne forte, au niveau sanitaire et budgétaire", a souligné samedi le président français Emmanuel Macron dans trois journaux italiens, appelant à lancer des emprunts communs à toute l'UE, ce à quoi l'Allemagne s'oppose totalement.

Covid-19 : Donald Trump souffle le chaud et le froid