Mercredi, 8 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Covid-19 - Jour 17 : Les déplacements en Abitibi-Témiscamingue contrôlés

Covid-19 - Jour 17 : Les déplacements en Abitibi-Témiscamingue contrôlés

29 Mars 2020

Au Québec le bilan est en hausse, 477 cas supplémentaires ont été ajoutés pour un total de 2498 cas confirmés.

La région de la Mauricie-Centre-du-Québec dénombre jusqu'ici 85 cas, 16 de plus que vendredi.

"Il ne faut surtout pas baisser la garde", a soutenu la ministre Guilbault.

La vice-première ministre a fait aussi état de 164 hospitalisations, une hausse de 23, de même que 57 personnes en soins intensifs, en augmentation de 7.

La situation actuelle, a-t-elle dit, commande "de suivre scrupuleusement les directives".

François Legault demande aux Québécois de faire du bénévolat
Le Québec compte actuellement 2021 cas confirmés de personnes infectées, dont près de la moitié, soit 971, se trouvent à Montréal. Pour les aider, Québec et Ottawa repoussent au 30 juin les paiements de TPS et TVQ des entreprises qui étaient dus en mars.

Par ailleurs, des points de contrôle policiers sont installés depuis 9 h ce matin à la frontière américaine afin d'informer les arrivants, principalement les snowbirds, à propos des mesures à respecter.

Les régions visées par l'ordonnance du gouvernement du Québec sont: le Bas-Saint-Laurent, l'Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, le Nord-du-Québec, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Gaspésie et les îles de la Madeleine, le Nunavik et les terres cries de la Baie-James. L'objectif est de mieux protéger les populations plus vulnérables de ces endroits. "Les usagers ne répondant pas aux critères de déplacement essentiel seront retournés", a précisé Geneviève Guilbault, tout en invitant les résidents de toutes les régions, en fait, à éviter les déplacements entre les régions à moins que ce ne soit essentiel.

Tous les déplacements pour entrer et sortir de ces régions sont interdits, sauf pour ceux qui font partie des services essentiels et ceux qui doivent se déplacer pour des raisons de santé ou des raisons " humanitaires ". "Un confinement de tous".

La vice-première ministre a également souligné la précision apportée par Ottawa à l'effet que l'isolement obligatoire de 14 jours lors d'un retour de l'étranger doit se faire à la maison, seulement les sorties pour un test de dépistage sont autorisées, les marches ne sont pas permises.

Covid-19 - Jour 17 : Les déplacements en Abitibi-Témiscamingue contrôlés