Mardi, 7 Avril 2020
Dernières nouvelles
Principale » Venezuela: Nicolas Maduro inculpé pour "narco-terrorisme" aux Etats-Unis

Venezuela: Nicolas Maduro inculpé pour "narco-terrorisme" aux Etats-Unis

27 Mars 2020

Le président américain Donald Trump "s'en prend de nouveau au peuple vénézuélien et à ses institutions démocratiques en ayant recours à une nouvelle forme de coup d'État sur la base d'accusations misérables, vulgaires et infondées ", a déclaré Jorge Arreaza lors d'une allocution télévisée. "Il ne se comporte pas seulement comme un cow-boy, raciste et suprémaciste, il gère les relations internationales comme un extorsionniste", a réagi le dirigeant vénézuélien à la télévision nationale. En effet, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a promis une récompense allant jusqu'à 15 millions pour toutes informations permettant d'arrêter le socialiste et ces coaccusés.

D'autant, a-t-il ajouté, que "l'humanité est en train d'affronter la plus virulente des pandémies", celle du coronavirus, dont 106 cas ont pour l'heure été confirmés au Venezuela, pays en crise dont le système sanitaire est à genoux.

Ils sont accusés d'"avoir participé à une association de malfaiteurs qui implique une organisation terroriste extrêmement violente, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), et à un effort pour inonder les Etats-Unis de cocaïne", a déclaré Bill Barr lors d'une visio-conférence de presse.

La guérilla a signé un accord de paix en 2016, mais "des dissidents continuent le trafic de drogue et la lutte armée", a souligné le ministre. Sur cette liste figurent le numéro 2 du gouvernement vénézuélien, Diosdado Cabello; le vice-président chargé de l'économie, Tareck El Aissami; le ministre de la défense Vladimir Padrino; le présisent de la Cour Suprême de justice, Maikel Moreno; des militaires à la retraite, Hugo Carvajal, ancien chef du renseignement militaire et Clíver Alcalá Cordones.

Aérien, ferroviaire : le transport français se réduit comme peau de chagrin
Selon le secrétaire d'État aux Transports, il devrait ainsi chuter à 7% de son offre habituelle, soit moitié moins qu'aujourd'hui. Le groupe pétrolier met à leur disposition jusqu'à 50 millions d'euros de bons d'essence.

Le ministre a rappelé que son pays ne reconnait pas Nicolas Maduro comme président du Venezuela tout comme il ne reconnaissait pas Manuel Noriega comme président du Panama lorsqu'il l'avait inculpé pour trafic de drogue en 1989. Comme plusieurs dizaines d'autres pays du monde, les États-Unis considèrent le dirigeant de l'opposition Juan Guaido comme président légitime du Venezuela.

Washington tente depuis d'asphyxier le gouvernement de Nicolas Maduro avec une série de sanctions économiques. L'objectif affiché de Donald Trump est de contribuer à l'éviction du successeur d'Hugo Chavez, grand pourfendeur de "l'impérialisme nord-américain".

Mais Nicolas Maduro conserve le soutien de la Chine, de la Russie et de Cuba.

Venezuela: Nicolas Maduro inculpé pour