Lundi, 30 Mars 2020
Dernières nouvelles
Principale » Nouvel échec au Sénat US sur un plan de relance de l'économie

Nouvel échec au Sénat US sur un plan de relance de l'économie

25 Mars 2020

L'administration Trump a de nouveau échoué ce lundi 23 mars, à se mettre d'accord avec les élus démocrates et républicains du Sénat sur un très attendu plan de soutien massif à l'économie américaine, fortement touchée par l'épidémie de coronavirus qui a des effets sur de nombreux secteurs dans le pays.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, mène les négociations sur la colline du Capitole, siège du Congrès américain, entre républicains et démocrates.

"Plus cela prendra de temps, plus il sera difficile de redémarrer l'économie. Nos travailleurs vont souffrir", avait-il tweeté.

Depuis vendredi, les sénateurs républicains, démocrates et la Maison Blanche sont engagés dans des discussions pour parvenir à un accord sur un gigantesque plan de relance qui pourrait mobiliser près de 2.000 milliards de dollars, alors que la première économie mondiale est probablement déjà entrée en récession.

"Ce plan représentera le plus gros programme d'aide destiné à l'économie réelle de l'histoire des États-Unis", avait précisé mardi soir le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow. Les républicains ont alors accusé les démocrates d'obstruction dans une période d'urgence nationale.

Mais dans la nuit mardi à mercredi, aucun texte de consensus n'avait encore était présenté et l'optimisme ambiant laissait place à la colère de certains sénateurs.

"Votez sur ce maudit texte". Wall Street avait d'ailleurs rebondi mardi, le Dow Jones enregistrant sa plus forte progression en une séance en près de 90 ans.

Les élus démocrates ont, comme dimanche 22 mars, rejeté les mesures proposées par les républicains, et la motion, qui aurait permis un vote rapide sur le texte, n'a recueilli que 49 voix sur les 60 nécessaires.

France: Didier Raoult, l'infectiologue qui prône la chloroquine pour soigner le coronavirus
La députée (LR) Valérie Boyer tout comme le président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni plaident également en faveur du traitement.

Les mesures incluent des aides directes versées aux Américains, des prêts pour les petites entreprises et pour les poids lourds de l'économie, dont le secteur aérien, ainsi que plus de moyens pour les hôpitaux américains, a-t-il énuméré.

Echaudée par les excès des bénéficiaires du plan de sauvetage de la crise de 2008, l'opposition réclame notamment à l'administration Trump une supervision accrue des prêts accordés aux grandes entreprises en plus du versement des salaires intégral, pendant plusieurs mois, aux employés mis au chômage technique et encore plus de moyens pour les hôpitaux.

Donald Trump a indiqué que les mesures ébauchées ce week-end lui avaient plu, jusqu'à ce que la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, fasse circuler une contre-proposition avec des clauses concernant notamment l'environnement.

"Il y avait des choses terribles là-dedans", a-t-il déclaré sur Fox News en évoquant des éoliennes.

"Cela veut dire élargir et réformer profondément l'assurance-chômage", a expliqué M. Schumer.

L'épidémie de coronavirus se répand avec ses effets économiques dans tout le pays.

Le coronavirus avait infecté mardi matin plus de 46.500 personnes aux Etats-Unis et fait près de 600 morts - un bilan qui évolue très rapidement - selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Nouvel échec au Sénat US sur un plan de relance de l'économie