Mardi, 7 Avril 2020
Dernières nouvelles
Principale » Devises: le dollar, en nette baisse, pâtit des mesures de la Fed

Devises: le dollar, en nette baisse, pâtit des mesures de la Fed

25 Mars 2020

Paris a fini sur une chute de 3,32%, Francfort de 2,23% et Londres de 3,79%.

Le marché de la dette a pour sa part terminé sur une très légère détente.

La Bourse de New York a ouvert en baisse lundi malgré l'annonce par la Réserve fédérale de mesures sans précédent pour soutenir les marchés du crédit aux entreprises et aux ménages américains et tenter ainsi de limiter l'impact économique de la pandémie de coronavirus.

Le dollar s'est lui affaibli après que la Banque centrale américaine a sorti un "nouveau bazooka par surprise", a expliqué à l'AFP Jameel Ahmad, analyste pour FXTM.

"Pour qu'il puisse préciser le prix du risque, il faut qu'il ait un peu plus de visibilité sur l'évolution du virus", a-t-il poursuivi.

La Fed va acheter des emprunts du Trésor et des titres adossés à des créances commerciales (MBS) "dans les montants nécessaires pour faciliter le bon fonctionnement des marchés et la transmission efficace de la politique monétaire pour assouplir les conditions financières ", a indiqué l'institut d'émission dans un communiqué.

La Fed soutiendra "le flux de crédit vers les employeurs, les consommateurs et les entreprises en créant de nouveaux programmes qui, pris ensemble, fourniront jusqu'à 300 milliards de dollars financement ".

Un nouveau dispositif dénommé "Main Street Business Lending Program" visant à augmenter les prêts aux petites et moyennes entreprises sera annoncé "prochainement", a ajouté la Fed.

Nouvel échec au Sénat US sur un plan de relance de l'économie
Wall Street avait d'ailleurs rebondi mardi, le Dow Jones enregistrant sa plus forte progression en une séance en près de 90 ans. Les républicains ont alors accusé les démocrates d'obstruction dans une période d'urgence nationale.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 520,17 points, soit 2,71%, à 18.653,81, au plus bas depuis novembre 2016, et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 2,87% à 2.238,85.

"Ces baisses rapides et sans précédents illustrent à quelle vitesse nous sommes passés d'une légère crainte sur la santé publique à une récession mondiale", commente Stephen Innes, analyste pour AxiCorps.

L'euro progressait face au dollar lundi, aidé par l'annonce de nouvelles mesures par la Réserve fédérale américaine (Fed), tandis que la livre plongeait à nouveau.

Les investisseurs ont en outre dû composer avec les avertissements sur résultats d'entreprises ou des annonces de mesures d'économies drastiques, comme à Paris avec TF1, Saint-Gobain, Airbus, Vinci, Total, Kering.

"Il y aura d'autres avertissements sur résultats qui vont arriver dans les jours ou semaines à venir".

Vers 20h, l'euro gagnait 0,43% face au billet vert, à 1,0743 dollar, après être tombé en début d'échanges à 1,0636 dollar, un niveau plus vu depuis avril 2017.

Les cours du pétrole ont navigué dans le rouge la plus grande partie de la journée, mais sont remontés en fin de séance. Le baril de WTI, référence américaine a gagné 3,23% et le Brent a pris 0,19%.

Devises: le dollar, en nette baisse, pâtit des mesures de la Fed