Lundi, 30 Mars 2020
Dernières nouvelles
Principale » "La priorité, c'est de terminer la saison" — ASSE / Caïazzo

"La priorité, c'est de terminer la saison" — ASSE / Caïazzo

23 Mars 2020

Le sujet ne cesse de faire débat.

Le très beau message de Neymar aux médecins et infirmiers…vidéo — Coronavirus
On a beaucoup parlé pour savoir quoi faire, parce qu'on avait l'option d'aller au Brésil ", a-t-elle communiqué sur Instagram . Le club avait donné une consigne claire à ses joueurs: être bien présent au centre d'entraînement le mardi 17 mars.

A l'arrêt en raison de la crise sanitaire résultant de la propagation du Covid-19, le championnat de France pourrait bien ne jamais reprendre. Les dirigeants hexagonaux s'interrogent. Le président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne s'explique dans un entretien accordé à France Bleu Loire hier: "On ne pourra pas jouer tant que la courbe ne sera pas inversée". La reprogrammation de l'Euro en juin 2021 étant désormais officielle, Noël Le Graet, le président de la Fédération française de football (FFF) a lui aussi évoqué la possibilité d'aller jusqu'au 31 août, quitte à décaler aussi la reprise de la prochaine saison. Il en dépend de la survie des clubs professionnels, le Stéphanois se disant "très, très inquiet" des conséquences de la situation. Sans aides de l'État, d'ici six mois, c'est la moitié des clubs pro qui dépose le bilan. "Dans les cinq championnats majeurs, les pertes financières sont estimées à 5 milliards d'euros". Et au vu de ce qu'il se passe en Chine, où le football n'a pas repris quasiment deux mois après le pic (le 6 février), l'hypothèse d'une reprise en juin était évoquée. "Derrière, ce sont les clubs qui vont devoir payer, et actuellement, ils n'ont plus de recettes", ajoute-t-il.En effet, les recettes des billetteries sont suspendues, les revenus de merchandising très fortement ralentis et les dotations sportives décalées à des jours plus heureux, sans parler des droits télé (un manque à gagner estimé à 170 millions d'euros, ndlr). [.] Après, il y aura l'absence de mercato. "Nos voisins n'auront pas les ressources pour acheter des joueurs cet été". Or les clubs de Ligue 1 comptent sur des ventes d'ici la fin juin.