Jeudi, 28 Mai 2020
Dernières nouvelles
Principale » Covid-19 : Près de 25 millions d'emplois menacés dans le monde

Covid-19 : Près de 25 millions d'emplois menacés dans le monde

22 Mars 2020

Le coronavirus pourrait faire disparaître "près de 25 millions d'emplois " dans le monde.

L'Organisation Internationale du Travail signale que la crise économique et de l'emploi créée par la pandémie du Covid-19 pourrait entraîner une hausse du chômage.

En se basant sur différents scénarios, la pandémie pourrait entraîner une hausse du chômage au niveau mondial s'étalant entre 5,3 millions, selon la projection la plus optimiste, et 24,7 millions dans l'hypothèse la plus pessimiste, selon un rapport préliminaire de l'OIT.

"Il ne s'agit plus seulement d'une crise sanitaire mondiale, c'est aussi une crise grave en matière d'emplois ainsi qu'une une crise économique majeure", a affirmé le directeur général de l'OIT, Guy Ryder, cité dans le communiqué.

"Toutefois, en cas de réponse coordonnée au niveau international, comme lors de la crise financière mondiale de 2008-2009, limpact sur le chômage dans le monde pourrait être réduit de manière significative", a souligné l'institution affiliée aux Nations unies dans un communiqué.

COVID-19 : l'UFC souhaite maintenir Khabib Nurmagomedov c. Tony Ferguson en avril
Samedi, l'UFC a tenu son gala Fight Night 170 à huis clos, au Nilson Nelson Gymnasium de Brasilia, au Brésil. Alors que le coronavirus oblige l'UFC a reporté ses trois prochains événements , l'UFC 249 Khabib vs.

Le sous-emploi devrait également augmenter à grande échelle, car les conséquences économiques de l'épidémie de virus se traduisent par une réduction des heures de travail et des salaires. Létude les estime dans une fourchette allant de 860 milliards de dollars à 3.400 milliards de dollars dici la fin 2020.

L'organisation appelle à des mesures urgentes pour la protection des travailleurs sur leur lieu de travail, la relance de léconomie et de lemploi ainsi que le soutien aux emplois et aux revenus.

Ces mesures comprennent l'extension de la protection sociale, le soutien au maintien dans l'emploi (par exemple, le chômage partiel, les congés payés, d'autres subventions) et des allégements financiers et fiscaux, notamment pour les micro, petites et moyennes entreprises.

"En 2008, le monde avait présenté un front uni pour sattaquer aux conséquences de la crise financière mondiale, et le pire avait pu être évité". L'OIT estime qu'entre 8,8 et 35 millions de personnes supplémentaires seront dans la pauvreté au travail dans le monde, par rapport à l'estimation initiale pour 2020 (qui prévoyait une baisse de 14 millions dans le monde). Ce sont les catégories les moins favorisées (jeunes, femmes, migrants, travailleurs plus âgés) qui sont en première ligne avec leurs postes peu rémunérés et moins bien protégés. Premièrement, le dialogue social, en collaboration avec les travailleurs et les employeurs et leurs représentants, est essentiel pour instaurer la confiance du public et soutenir les mesures dont nous avons besoin pour surmonter cette crise. Deuxièmement, les normes internationales du travail fournissent une base éprouvée et fiable pour des réponses politiques axées sur une reprise durable et équitable. "Tout doit être fait pour minimiser les dégâts causés à l'humanité dans ces temps difficiles", conclut Guy Ryder.

Covid-19 : Près de 25 millions d'emplois menacés dans le monde