Jeudi, 28 Mai 2020
Dernières nouvelles
Principale » Comment faire face au coronavirus COVID-19 ?

Comment faire face au coronavirus COVID-19 ?

21 Mars 2020

Alors que la France est en confinement depuis mardi 17 mars pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus suite à une pandémie ayant fait des milliers de morts à travers le monde, l'origine de ce virus passionne les amateurs de la théorie du complot. Depuis 24 heures, de nombreux internautes relayent à France 3 Occitanie cette vidéo au sujet du coronavirus.

De fait, le brevet dont il est question, "EP 1 694 829 B1", est authentique, il est même disponible sur internet. Là aussi, ces personnes confondaient les deux virus.

" Une épidémie atypique nommée syndrome respiratoire aiguë, SRAS en français, s'est propagée dans différents pays Vietnam, Hong-Kong, Thaïlande, Singapour, Canada..."

Le virus qui cause la COVID-19 en fait partie, mais d'autres virus sont aussi des coronavirus, tout comme celui qui a causé l'épidémie de SRAS en 2003. Mais quand on parle des "inventeurs" de la grotte de Lascaux, on parle bien des quatre jeunes gens qui l'ont découverte en 1940 et non pas des hommes préhistoriques qui en ont orné les parois.

Coronavirus : 627 morts ce 20 mars en Italie
Dans le pays, ce sont près de 6 000 cas supplémentaires qui ont été détectés, là encore un chiffre jamais atteint jusqu'à présent. En Europe , l'Union Européenne a annoncé vendredi une suspension des règles de discipline budgétaire.

Sauf que ce brevet ne concerne pas l'actuel coronavirus, aussi appelé SARS CoV 2, mais le SARS CoV 1, qui avait causé l'épidémie de SRAS en Asie en 2003.

La vidéo dans laquelle un internaute explique que le coronavirus a été créé par l'Institut Pasteur en 2003 est devenue virale. L'Institut souligne que "le brevet de 2004 décrit la découverte du virus puis l'invention d'une stratégie vaccinale contre ce virus, et NON l'invention du virus lui-même". "Ça veut dire que ce sont les découvreurs".

C'est "une fake news tout à fait fantaisiste", clame Olivier Schwartz, responsable de l'unité "virus et immunité" à l'Institut Pasteur, interviewé par nos confrères de 20 Minutes. "L'intérêt de breveter, c'est de protéger cette séquence pour pouvoir mettre au point des tests diagnostiques et des candidats-vaccins", explique Olivier Schwartz à l'AFP. Une accusation dont se défend l'institut, qui précise que "les équipes de l'Institut Pasteur se sont mobilisées, en proposant plusieurs stratégies vaccinales, dont un candidat-vaccin basé sur la plateforme rougeole" et qu'"en 2004, ce candidat-vaccin contre SARS-cov1 a fait l'objet d'une déclaration d'invention (DI)".

Le savoir-faire développé en 2003 contre SARS-cov1, et le candidat-vaccin breveté en 2004, sont actuellement appliqués par les scientifiques concernés pour un projet en cours de vaccin potentiel contre SARS-cov2 (responsable de Covid-19), notamment en utilisant la plateforme rougeole. "Ces messages contiennent parfois des informations erronées et s'appuient notamment sur la prétendue expertise de chercheurs de l'Institut Pasteur. L'Institut Pasteur vous invite à ne surtout pas prendre en compte ces informations et à ne pas les relayer." .

Comment faire face au coronavirus COVID-19 ?