Lundi, 30 Mars 2020
Dernières nouvelles
Principale » HSBC envisage de supprimer 35.000 emplois

HSBC envisage de supprimer 35.000 emplois

18 Février 2020

HSBC Private Bank (Suisse) a connu un exercice 2019 plus favorable que le précédent.

Le géant bancaire "HSBC" a annoncé, mardi, son intention de supprimer environ 35.000 emplois dans le cadre d'une opération de réduction radicale de ses activités en Europe et aux États-Unis, après avoir révélé que ses bénéfices annuels avaient plongé de 33%.

Ses effectifs totaux doivent donc être réduits de pratiquement 15%, sans que l'on sache, pour l'heure, dans quelles régions ces suppressions de postes seraient effectuées.

"Notre objectif est de faire passer nos effectifs actuels de 235'000 à 200'000 au cours des trois prochaines années", a déclaré Noel Quinn dans une interview à Bloomberg News.

C'est la raison pour laquelle un nouveau plan de restructuration est en préparation, alors que l'entreprise avait déjà réduit ses effectifs de 2% l'an dernier. La banque a réalisé près de la moitié de son chiffre d'affaires et près de 90% de ses bénéfices en Asie en 2018, dont une grande partie provient de Hong Kong.

"Nous projetons de simplifier notre complexe structure organisationnelle" tout en réduisant les coûts dans "les activités enregistrant des performances décevantes", a indiqué mardi la banque.

Rachat de Bombardier par Alstom: craintes sociales limitées en Belgique
Ce dernier prévoit environ 400 millions d'euros de synergies de coûts par an à partir de la quatrième ou cinquième année suivant la fusion.

"Nous élaborons en conséquence un plan révisé pour accroître les rendements pour nos investisseurs (.) et bâtir la base d'une croissance future durable". "Nous avons commencé à mettre en oeuvre ce plan et mon équipe et moi sommes engagés à le réaliser en temps voulu", a-t-il assuré.

Une cession brute d'actifs à hauteur de 100 milliards de dollars serait prévue, ainsi qu'une réduction de sa banque d'investissement et une refonte de ses activités en Europe et aux Etats-Unis.

Si ses performances en Asie restent tirées par la locomotive chinoise, la banque est sous forte pression aux Etats-Unis comme en Europe, pâtissant notamment de la guerre commerciale sino-américaine et du retrait britannique de l'Union européenne.

Il n'a pas mentionné la France. Mardi matin, les actions de la banque se sont échangées de 0,84%.

Au total, HSBC espère ainsi abaisser sa base ajustée de coûts à 31 milliards de dollars en 2022. Son bénéfice ajusté avant impôts l'an dernier en Asie a gonflé de 6% à 18,6 milliards de dollars.

HSBC envisage de supprimer 35.000 emplois