Lundi, 24 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » En 2019, la France a produit moins drsquo;eacute;lectriciteacute;, et encore moins drsquo;eacut

En 2019, la France a produit moins drsquo;eacute;lectriciteacute;, et encore moins drsquo;eacut

15 Février 2020

Avec 537,7 TWh produits en France l'an dernier, la France a vu sa production d'électricité reculer de 2 % par rapport à 2018, indique le gestionnaire du réseau à haute tension dans son bilan annuel.

Ces éléments ont permis une baisse de 6 % des émissions de CO2 liées au système électrique.

Où sont les journaux intimes de Gabriel Matzneff ?
Cette procédure permet à une victime de convoquer directement le présumé criminel devant le tribunal, sans une enquête préalable. Nouveau rebondissement dans l'affaire Matzneff.

Le nucléaire, dont la disponibilité s'est nettement améliorée en 2019, se taille toujours la part du lion et représentait près de 56% de la production d'électricité belge, avec 47 TWh (27 TWh en 2018). En Belgique, elle a diminué de moitié depuis 1990 et peut s'expliquer par la diminution progressive de la part de charbon (depuis 2016, on ne produit plus d'électricité au moyen de centrales au charbon en Belgique) et par la croissance de la part des énergies solaire et éolienne dans le mix énergétique de la production d'électricité. Les énergies renouvelables s'illustrent quant à elles par leurs belles performances, à commencer par l' éolien, qui a vu son parc installé s'agrandir et sa production enregistrer +21%, grâce à des vents importants.

Il s'agit du niveau de production électrique le plus bas depuis dix ans. Si elle est équivalente à l'année 2014, elle est en revanche légèrement inférieure à l'année 2018. RTE explique cette situation par une baisse des prix des combustibles fossiles - gaz et charbon - ainsi que par des températures assez douces en hiver. La France demeure le plus important exportateur d'électricité en Europe, avec 84 TWh vendus à l'étranger et des importations de 28,3 TWh. C'est le cas par exemple du Grand-Est ou du Centre-Val-de-Loire, qui produisent beaucoup plus qu'ils ne consomment: en 2019, le Grand-Est a exporté 18,2 TWh vers l'Île-de-France (une des régions françaises les plus gourmandes en énergie mais également une des moins bien dotées), 12,2 TWh vers les Hauts-de-France et 9,9 TWh vers la Bourgogne-Franche-Comté, sans oublier 13,1 TWh vers l'Allemagne.

En 2019, la France a produit moins drsquo;eacute;lectriciteacute;, et encore moins drsquo;eacut