Lundi, 24 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Une perte nette de 1,36 milliard d'euros pour Airbus

Une perte nette de 1,36 milliard d'euros pour Airbus

13 Février 2020

Ses ventes se sont établies à 70,5 milliards d'euros, en hausse de 11%.

Ces résultats "reflètent les accords finaux conclus avec les autorités pour clore les enquêtes de compliance (conformité, NDLR), ainsi qu'une charge liée à la révision de nos prévisions de contrats d'export pour l'A400M", affirme le président exécutif d'Airbus Guillaume Faury, cité dans le communiqué.

Airbus, qui a annoncé jeudi une perte nette de 1,4 milliard d'euros en 2019 imputable notamment au règlement d'un litige lié à des soupçons de corruption, prévoit d'améliorer son résultat opérationnel cette année, notamment grâce à la livraison de 880 appareils.

Le 31 janvier, un accord avec les autorités judiciaires française, britannique et américaine pour éviter des poursuites dans une affaire de corruption en marge de la conclusion de contrats.

L'avionneur évoque également une nouvelle charge de 1,2 milliard sur le programme d'avion de transport militaire A400M.

La Suisse pas gâtée au tirage — Tennis
Autant dire que Belinda Bencic et ses coéquipières devront sortir le grand jeu pour se hisser dans le dernier carré. C'est dans la capitale hongroise que l'ITF a organisé le tirage au sort de cette nouvelle formule.

Airbus enregistre une charge de 1,2 milliard d'euros sur le programme A400M car "les ambitions d'exportation s'avèrent de plus en plus difficiles à atteindre pour la phase contractuelle initiale", notamment en raison de la prolongation répétée de l'interdiction d'exportation de l'Allemagne vers l'Arabie saoudite. Airbus, son concurrent européen, a lui aussi du faire face en 2019 à des difficultés aux conséquences financières. D'autres charges exceptionnelles totalisant 576 millions d'euros, dont 202 millions au titre de l'arrêt du programme A380, sont enregistrées dans les comptes 2019.

Les prises de commandes se sont élevées à 81,2 milliards d'euros, portant la valeur du carnet de commandes à 471 milliards, portées notamment par le programme A320neo (comprenant A319, A320 et A321) pour lesquelles les commandes s'élevaient à 6.249 appareils à fin janvier. L'avionneur souligne par ailleurs de bons progrès réalisés sur l'A350.

Airbus a relativisé l'impact de l'épidémie en cours, soulignant que les prévisions d'évolution du trafic aérien international n'intégraient pas de perturbation majeure, y compris résultant du coronavirus.

L'enjeu pour l'avionneur va être de poursuivre sa montée en cadence.

La décision a une haute charge symbolique mais elle était attendue depuis plusieurs mois: le groupe canadien Bombardier a revendu sa participation résiduelle dans le programme d'avion de ligne qu'il avait lancé sous le nom de CSeries et depuis rebaptisé Airbus A220 au constructeur européen et au gouvernement du Québec. Enfin, il est prévu que la participation du gouvernement du Québec sera finalement rachetée par Airbus en 2026, soit trois ans plus tard que le calendrier initialement prévu lors de la création de la société en commandite Airbus Canada en juillet 2018. Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Une perte nette de 1,36 milliard d'euros pour Airbus