Samedi, 29 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Coronavirus: L'OMS très prudente sur la stabilisation du nombre de cas

Coronavirus: L'OMS très prudente sur la stabilisation du nombre de cas

13 Février 2020

Un comité d'urgence composé d'experts de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se réunira mercredi à Genève pour dire si l'épidémie d'Ebola constitue toujours une urgence de portée internationale.

Observant que "les virus [pouvaient] avoir des conséquences plus puissantes que n'importe quel acte terroriste", il a ajouté: "Si le monde ne veut pas se réveiller et considérer ce virus ennemi comme l'ennemi public numéro 1, je pense que nous n'apprendrons pas de nos erreurs". En dehors de la Chine, où plus de 900 personnes sont mortes, l'épidémie du nouveau coronavirus pourrait s'accélérer avec la transmission de la maladie par des personnes n'ayant jamais voyagé dans ce pays, prévient l'OMS.

Mais l'inquiétude internationale a été relancée avec l'apparition d'un cas de contamination hors de Chine, un Britannique contaminé à Singapour qui a ensuite transmis la maladie à plusieurs compatriotes lors d'un séjour en France, avant d'être diagnostiqué en Grande-Bretagne.

Jusqu'à présent nommé 2019-nCov le nouveau coronavirus a été rebaptisé "Covid-19". En dehors de ce pays, le virus a tué deux personnes (une aux Philippines et une à Hong Kong) et plus de 400 cas ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires. Au Japon, 34 nouveaux cas de coronavirus ont été détectés dans le paquebot placé en quarantaine. "Nous devons nous unir pour combattre un ennemi commun qui transcende les frontières, nous assurer que nous avons les ressources nécessaires pour endiguer cette épidémie", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité par un communiqué de l'OMS.

Le coronavirus représente une ''grave menace'' pour le monde (DG OMS)
Pour le moment aucun cas de coronavirus n'a été confirmé sur le continent africain malgré des suspicions dans certains pays. Jusqu'alors, la majeure partie des contaminations identifiées à l'étranger impliquait des personnes revenues de Wuhan .

Cet homme a ainsi accidentellement transmis le coronavirus à onze autres personnes. La perspective d'une multiplication de ce genre de cas inquiète. Faute de protection adéquate, le personnel hospitalier de Wuhan, la ville chinoise à l'épicentre de l'épidémie, travaille à la merci d'une contamination par le coronavirus. Les produits alimentaires, médicaux, et les matières premières peuvent cependant passer.

Alors que la province du Hubei reste coupée du monde depuis plus de deux semaines, les personnes atteintes de fièvre - un des symptômes de la maladie - ne pourront désormais plus se rendre dans les hôpitaux hors de leur arrondissement, tandis que tous les complexes d'habitation sont soumis à des règles d'entrée et de sortie encore plus draconiennes.

Hors du Hubei, plusieurs métropoles imposent également à une partie de leurs habitants de rester calfeutrés chez eux, avec néanmoins la possibilité de sortir récupérer des courses.

Le pays demeure largement paralysé, malgré une reprise timide du travail depuis le début de la semaine.

Coronavirus: L'OMS très prudente sur la stabilisation du nombre de cas