Jeudi, 27 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Renault payera mieux son nouveau patron que Carlos Ghosn

Renault payera mieux son nouveau patron que Carlos Ghosn

11 Février 2020

Le salaire des dirigeants de Renault est une question toujours sensible pour le constructeur automobile français.

Luca de Meo, dont l'arrivée est prévue en juillet prochain, percevra 1,3 million d'euros de fixe par an, payable en douze mensualités, selon le document publié par Renault le 28 janvier - date de sa nomination - sur les principes de sa rémunération.

Mais au total, le dirigeant italien pourrait toucher jusqu'à 5,85 millions d'euros par an. Celui-ci touchera aussi une part variable annuelle équivalant au maximum à 150 % de son fixe, selon des critères quantitatifs et qualitatifs. Luca de Meo pourra également percevoir chaque année une rémunération variable à long terme atteignant 75.000 actions Renault.

La volonté de repartir de l'avant
Dans le cadre de la 22ème journée de Ligue 1 , le FC Metz accueillait l'AS Saint-Etienne à Saint-Symphorien. Romain Hamouma va réduire la marque tardivement sur une merveille d'ouverture de Yann M'Vila .

Mais le titre a chuté de près de moitié depuis l'arrestation de l'ancien patron Carlos Ghosn en novembre 2018, sous l'effet de la crise qui a secoué l'alliance avec le partenaire japonais Nissan.

Au total, la rémunération potentielle de Luca De Meo sera supérieure de 57 % à celle de Thierry Bolloré, son prédécesseur.

La rémunération de Carlos Ghosn, aujourd'hui réfugié au Liban après avoir fui le Japon où il est poursuivi pour diverses malversations présumées, avait régulièrement fait l'objet de polémiques dans le passé. Contraint par le gouvernement français d'accepter une réduction de 30% de sa rémunération lors du renouvellement de son mandat en 2018, M. Ghosn avait droit à 1 million d'euros de fixe, un salaire variable plafonné à 1 million d'euros, ainsi que 80.000 actions de performance, soit un maximum théorique de 4,7 millions d'euros. Révoqué en octobre 2019 de son poste de directeur général, ce dernier disposait pour sa part d'un fixe de 900 000 euros, d'une part variable de 125 % et de 50 000 actions de performance, soit un package potentiel de l'ordre de 3,7 millions au cours de Bourse actuel.

Renault payera mieux son nouveau patron que Carlos Ghosn