Samedi, 26 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Les démocrates lancent un appel au Sénat — Procédure contre Trump

Les démocrates lancent un appel au Sénat — Procédure contre Trump

05 Février 2020

"Quand un président essaie de forcer un allié à l'aider à tricher dans nos élections, puis cherche à étouffer l'affaire, nous devons dire "Ça suffit" ", a affirmé le procureur démocrate, rappelant au passage pourquoi Donald Trump subissait ce procès.

Une ultime fois devant le Sénat, le chef de l'accusation démocrate martelé ses derniers arguments.

S'il ne peut pas crier victoire sur ce front dès mardi soir, Donald Trump devrait en revanche profiter de cette grand-messe pour vanter son bilan économique à moins de 300 jours de la prochaine présidentielle.

"Je suis venu ici aujourd'hui pour vous demander de rejeter les chefs d'accusation" d'abus de pouvoir et entrave au travail du Congrès retenus contre le président, a déclaré l'avocat de la Maison Blanche Pat Cipollone.

Une fois ces discours terminés, le Sénat a poursuivi les débats en formation ordinaire pour permettre aux parlementaires de prendre la parole - ce qui leur est interdit pendant le procès "sous peine d'emprisonnement". À cette occasion, les démocrates devraient étaler leurs griefs contre le président. Suggérant à ses pairs d'opter pour une sanction moins radicale, il a introduit une motion de "censure" contre le président.

Dans un télescopage de l'actualité, ces interventions précèderont le traditionnel discours sur l'état de l'Union, que Donald Trump prononcera au Congrès mardi soir devant l'ensemble des parlementaires américains.

Il devrait à cette occasion, selon la Maison-Blanche, revenir sur le boom des cols bleus, vanter les récents accords commerciaux avec la Chine, le Canada et le Mexique et défendre son bilan en matière migratoire.

"J'espère que les républicains et les Américains réalisent que cette mascarade totalement partisane est exactement cela: une mascarade", a tweeté l'impétueux président, en avant-goût de son discours.

La capitale Canberra en état d'alerte — Incendies en Australie
Mais d'intenses précipitations présentent aussi des risques d'inondations et de crues soudaines. Au moins 33 personnes ont péri dans les incendies qui ravagent l'Australie depuis septembre.

L'été dernier, un membre de la communauté du renseignement avait officiellement fait part de ses inquiétudes après avoir eu vent d'un appel téléphonique entre Donald Trump et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

Les procureurs démocrates reprochent au milliardaire d'avoir demandé à l'Ukraine d'enquêter sur Joe Biden, son adversaire potentiel à la présidentielle, et d'avoir au même moment gelé une aide militaire cruciale pour ce pays.

Dans une interview accordée au New York Times, Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, estime que même si le Sénat acquitte Trump, les démocrates auront réussi à démasquer ses agissements qui, dit-elle, le rendent inaptes à la charge présidentielle et donc à une réélection dans neuf mois. Les électeurs sont d'après lui "fatigués" de ces investigations qui représentent un gâchis de temps, de ressources et d'énergie.

Selon eux, le président a usé des moyens de l'Etat pour "salir" son rival et "tricher" à l'élection puis, une fois démasqué, il a tout fait pour bloquer l'enquête du Congrès. "Vous ne pouvez pas faire confiance à ce président pour qu'il fasse ce qui est bon (.) vous ne le changerez pas et vous le savez", leur a-t-il dit, en estimant à "100%" la probabilité que le président essaie de "tricher" à nouveau pour remporter l'élection présidentielle du 3 novembre.

C'est presque un appel désespéré qu'a lancé Adam Schiff aux sénateurs républicains en conclusion du réquisitoire démocrate contre Donald Trump. ", s'est interrogé lundi Hakeem Jeffries, un autre des procureurs démocrates".

"Les républicains du Sénat cachent la vérité, ils ont peur de la vérité", a tonné de son côté Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate, tandis que ses collègues dénonçaient un président qui "a trahi la confiance" des Américains et a "mis son intérêt avant celui du pays".

Les sénateurs républicains ont déjà donné raison à Donald Trump vendredi en refusant -avec deux défections seulement- de convoquer des témoins à ce procès.

Les démocrates lancent un appel au Sénat — Procédure contre Trump